Les orgues à tuyaux définitivement exclus du champ d’application de la directive RoHS.

Onglets principaux

Publié le par Bertrand DEMARNE
PARTAGER :

 

(mise à jour le 02/01/2018)

 

Suite à la proposition de la Commission du 26 janvier 2017 qui avait considéré que les tuyaux d'orgues étaient fabriqués dans un alliage de plomb d'un type particulier, pour lequel il n’existe aucun matériau de substitution à ce jour, le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne, via la DIRECTIVE (UE) 2017/2102 du 15 novembre 2017, ont (enfin) exclu les orgues à tuyaux du champ d’application de la Directive 2011/65/EU relative à la limitation de l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques (2e directive RoHS).

Considérant également que la plupart des orgues à tuyaux étaient en place depuis des siècles et que leur taux de renouvellement était négligeable, la Commission avait estimé qu'une décision d’exclusion permettrait d'éviter une perte pouvant aller jusqu’à 90 % des emplois dans ce secteur et une perte annuelle pouvant atteindre 65 millions d’euros en 2025. Une importante perte culturelle - du fait de l'abandon de la fabrication et de la maintenance des orgues à tuyaux ainsi que, progressivement, de leur utilisation - serait également évitée.

Dès 2006, le groupement des facteurs d'orgues de l'Ameublement français avec l'aide du service des affaires techniques et environnementales avait attirer l'attention des ministères de l'économie et de l'écologie sur ce sujet, afin que les orgues à tuyaux soient exclus du champ de la  première directive 2002/96/CE sur la limitation de l'utilisation de substances dangereuses (tel le plomb) dans les équipements électriques qui incluent les instruments de musique electrifiés. Un épilogue heureux donc...