Macro-économie : le commerce extérieur de la France

Onglets principaux

Économie International Publié le par Audrey Michel
PARTAGER :
 
Le département des statistiques et des études économiques de la Direction générale des douanes et droits indirects vous propose un éclairage des résultats du commerce extérieur de la France. 
 
Juillet 2017 : De fortes opérations à l’importation dégradent le solde commercial
Le déficit se creuse car les importations enregistrent une brusque poussée, alors que les exportations ne progressent que légèrement. L’ampleur de la hausse tient largement à de grands contrats des industries aéronautique (approvisionnements en turboréacteurs), spatiale (module pour satellite météo) et chimique (déstockage massif d’uranium enrichi et autres approvisionnements pour l’industrie nucléaire). Cependant les achats d’autres produits industriels (machines industrielles, biens intermédiaires) sont également en progression. Finalement, le déficit se creuse donc très nettement : 6,0 milliards d’euros en juillet après 4,9 milliards en juin.
 
La balance commerciale se dégrade fortement vis-à-vis de l’Asie, avec d’une part des achats en hausse (pétrole raffiné, biens de consommation courante) et, d’autre part, des livraisons d’Airbus moins élevées qu’en juin.
 
Télécharger le bulletin complet de Juillet 2017 : Icône PDF chiffres_commerce_exterieur_-_cadrage_et_tendances_ndeg302_juillet_2017.pdf
 
Commerce Exterieur France Juillet 2017 Industrie manufacturiereCommerce Exterieur France Juillet 2017 Produits manufactures
 
Télécharger les graphiques détaillés de Juillet 2017 : Icône PDF chiffres_commerce_exterieur_-_cadrage_et_tendances_ndeg302_juillet_2017_-_graphiques.pdf
 
Au premier semestre 2017, la croissance des importations reste soutenue (+4,4 %, après +3,1 %). Le dynamisme des achats repose sur les produits industriels, notamment les biens intermédiaires, auxquels s’ajoute la vive croissance des approvisionnements énergétiques, suite à une nouvelle augmentation du prix du pétrole. Les exportations ralentissent leur rythme de croissance (+1,3 %, après +2,0 %). Les ventes de produits manufacturés augmentent quasiment pour tous les secteurs, à l’exception de l’aéronautique, en contrecoup des niveaux exceptionnels atteints fin 2016. En définitive, la détérioration du solde commercial de 8,1 milliards (soit -34,4 milliards au premier semestre 2017) s’explique à la fois par l’élargissement du déficit manufacturier et l’alourdissement de la facture énergétique. Le solde agricole reste négatif, en raison de la mauvaise récolte céréalière au cours de la campagne 2016/2017.
 
Télécharger le bilan du premier semestre 2017 : Icône PDF chiffres_commerce_exterieur_-_bilan_semestriel_2017.1s.pdf
 
Consulter le Portail des statistiques du commerce extérieur de marchandises de la France