• IPEA News: Note de conjoncture juillet 2021

Schéma similaire en juillet par rapport au mois de juin. Malgré la forte croissance enregistrée en 2020 (+14,8%), le mois progresse encore, même si plus faiblement, et voit ses ventes en valeur augmenter de 6,7% Cette année encore le mois de juillet aura pu bénéficier de la période de début des soldes qui ont démarré le 30 juin mais aussi d’un samedi en plus qui aura pesé dans la balance. Si les premiers mois de l’année reflétaient une tendance globale à la croissance quelles que soient les enseignes, la situation est plus contrastée depuis quelques semaines. Sur le mois, les ventes de cuisine et des spécialistes cuisine marquent le pas avec une croissance plus faible comparée à d’autres segments du meuble comme la literie par exemple qui reprend des couleurs en juillet alors que le rembourré continue pour sa part à progresser à un rythme soutenu. Du point de vue des enseignes, les spécialistes literie parviennent à se distinguer tout comme les spécialistes salon.

Pour en savoir plus : Ipea-news- juillet -2021.pdf

  • IPEA News: Note de conjoncture juin 2021

L’année dernière, le mois de juin arrivait après deux mois de confinement où l’activité dans les magasins était quasiment au point mort, ce qui avait fait bondir ses résultats de 35%. Si l’on pouvait légitiment s’attendre à un recul du marché sur ce mois en 2021, il n’en est rien et ce dernier progresse encore faiblement par rapport à 2020 avec un +2,7% enregistré mais surtout affiche un résultat supérieur de 41,3% à celui de 2019. L’engouement pour la maison et le meuble se prolonge malgré la reprise progressive de nombreuses activités extérieures (loisirs, culture, restauration etc…) et les arbitrages des dépenses des Français ne se sont pas encore faits en faveur de ces dernières. La situation sur le marché demeure très hétérogène en juin. Si les spécialistes parviennent pour la plupart d’entre eux à prolonger la croissance enregistrée ces derniers mois, certaines enseignes qui avaient connu une forte reprise de leur activité dès la fin du premier confinement marquent le pas et voient leurs ventes reculer, parfois fortement pour certaines.

Sur le cumul du premier semestre, la croissance se réduit progressivement par rapport à 2020 mais le marché enregistre toujours une progression de ses ventes de 26,3% sur la période. En ce qui concerne 2019, le marché parvient à effacer le retard pris durant les mois de fermeture en avril et mai et la forte croissance du mois de juin lui permet d’enregistrer une croissance de 5,1% sur six mois, ce qui constitue un résultat assez spectaculaire alors que tous les magasins de meubles auront été fermés pendant au moins six semaines, voire plus de trois mois pour les plus grandes surfaces.

Pour en savoir plus : Ipea-news-conjoncture-premier-semestre-2021.pdf

  • IPEA News: Note de conjoncture mai 2021

Le mois de mai affiche une belle progression de ses ventes de 10,1%. Comme en 2020, la fin du mois aura été l’occasion de rattraper plusieurs semaines sans achat pour certains consommateurs. Cette croissance constitue toutefois un très bon résultat car le déficit à rattraper était moindre en 2021. En effet, si le mois d’avril 2020 affichait plus de 85% de recul d’activité par rapport à 2019, le mois d’avril 2021 affichait pour sa part un retard de performances de seulement 45% par rapport à cette dernière marque « normale ». Le mois de mai est également en avance par rapport à 2019 avec une progression de 12,2%. Deux principaux cas de figure pour les enseignes sur ce mois de mai 2021, celles qui avaient pu ouvrir leurs portes dès la fin du confinement en mai 2020 et avaient alors réalisé de bonnes performances sur les deux dernières semaines voient pour bon nombre d’entre elles leur activité reculer sur ce mois. A contrario, celles qui avaient tardé à ouvrir à nouveau, comme c’était le cas notamment pour deux des leaders du marché, voient leurs performances fortement progresser permettant au mois de mai de terminer en croissance.  

Pour en savoir plus : IPEA_News_Mai_2021

  • IPEA News: Note de conjoncture avril 2021

Malgré une nouvelle fermeture des points de vente de meubles sur l’ensemble du territoire en avril 2021, le marché progresse fortement sur l’ensemble du mois avec un chiffre d’affaires presque multiplié par trois  par rapport à 2020. Les solutions alternatives travaillées par les acteurs de la distribution lors des précédents confinements se seront montrées efficaces sur le courant du mois d’avril, tout comme elles l’avaient déjà été au mois de novembre 2020 permettant ainsi au marché de ne pas enregistrer un recul d’activité de l’ordre de 85% par rapport à un mois d’avril « classique » comme ce fut le cas en 2020. Toutefois ces solutions aussi efficaces soient elles ne peuvent compenser la fermeture totale des points de vente et le résultat du mois d’avril enregistre un fort retard par rapport au mois d’avril 2019 (-44,3%).

Pour en savoir plus IPEA_News_Avril 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture mars 2021

 Forte croissance des ventes de meubles au cours du mois de mars 2021 avec une progression de l’activité de 98%. Cette performance reste toutefois à relativiser car elle s’appuie sur un référentiel de mars 2020 très faible suite aux fermetures des magasins durant la seconde quinzaine du mois. Si l’on compare par rapport à l’année 2019, on constate que le marché est en léger recul à-4,1% par rapport à la dernière marque « normale » sur ce mois. Peu de changements par rapport aux deux premiers mois en ce qui concerne les acteurs du marché : les spécialistes, l’ameublement milieu haut de gamme et les grandes surfaces de bricolage enregistrent toujours les meilleures performances alors que la grande distribution ameublement, handicapée par des surfaces de vente fermées au-dessus des 10 000 m², s’affiche plus en retrait. Les ventes de cuisine et de rembourré sont toujours au plus haut alors que celles de meubles de jardin s’envolent à l’arrivée du printemps et des premières mesures de confinement régionales en mars. 

Pour en savoir plus Ipea News mars 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture février 2021

Malgré la fermeture de la quasi-totalité des points de vente du leader du secteur et un samedi en moins, l’activité progresse fortement sur le marché du meuble en février avec une croissance de 20,3%. Les résultats sont spectaculaires dans bon nombre d’enseignes et de circuits. Le report des soldes en partie sur le mois de février permet d’expliquer partiellement cette performance tout comme les menaces de confinement au niveau départemental ou national qui ont plané tout au long du mois et qui ont décidé certains consommateurs à accélérer leurs achats. Comme pour les mois précédents, les spécialistes et les enseignes de l’ameublement milieu haut de gamme sont ceux qui enregistrent encore les meilleures performances avec pour les leaders des croissances parfois supérieures à 50% sur le mois. 

Pour en savoir plus Ipea_news_février 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture janvier 2021

Croissance plus mesurée début 2021, loin des performances de décembre et de celles enregistrées entre les deux périodes de confinement. Malgré leur report, l’effet soldes demeure plus que limité sur l’ensemble du mois en ce qui concerne le mobilier. Le marché progresse ainsi de 6,1% par rapport à janvier 2020 et de 10,1% par rapport à janvier 2019. 

Pour en savoir plus Ipea_news_janvier 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture novembre 2020

Le nouveau confinement aura brisé la bonne dynamique de reprise entamée depuis le mois de mai. L’activité recule de 42,3%, ce qui est un moindre mal par rapport aux -85% enregistrés en avril.  Nous l’avions déjà évoqué dans notre note précédente mais l’expérience du premier confinement aura permis aux enseignes d’être plus réactives afin de mettre en place des solutions alternatives pour maintenir les ventes, ainsi certaines d’entre elles ont divisé par deux leur chute d’activité par rapport au mois d’avril. 

Pour en savoir plus Ipea_news_novembre 2020

  • IPEA News: Note de conjoncture octobre 2020

Le marché du meuble reprend des couleurs au mois d’octobre avec une croissance de 12,8%. Le couvre-feu instauré durant la seconde partie du mois n’aura pas eu d’impact majeur sur l’activité, les magasins de meubles fermant leurs portes plus tôt que les 21h auxquelles il entrait en vigueur. Ce regain de croissance constitue ainsi une bonne nouvelle avant un mois de novembre qui va peser fortement sur les résultats annuels du secteur. 

Pour en savoir plus Ipea_news_octobre_2020

  • IPEA News: Note de conjoncture septembre 2020

La croissance est toujours au rendez-vous au mois de septembre avec une progression des ventes de meubles en valeur de 7,5%. Un ralentissement se fait toutefois sentir avec cette fois-ci une performance en retrait des progressions des deux derniers mois. Le phénomène de rattrapage auquel nous assistions depuis la réouverture des points de vente semble arriver doucement à son terme sur un marché qui reprend progressivement un rythme plus en phase avec ses performances habituelles.

Pour en savoir plus Ipea_news_septembre_2020.pdf

  • IPEA News: Note de conjoncture août 2020

Encore un très bon résultat pour le marché au mois d’août. Les ventes progressent de 13,7%, ce qui permet de continuer à combler petit à petit le déficit lié au confinement même s’il parait peu probable maintenant qu’il soit résorbé en totalité d’ici la fin de l’année, si ce n’est pour certaines enseignes qui profitent des difficultés de la concurrence pour développer leurs ventes ou de certains spécialistes qui peuvent compter sur une fréquentation soutenue sur des produits qui séduisent le consommateur.

Pour en savoir plus ipea_news_août_2020.pdf

  • IPEA News: Note de conjoncture juillet 2020

Le marché du meuble continue sa progression en juillet avec une croissance de ses ventes de 14,8%. Le phénomène de rattrapage entamé dès la réouverture des magasins se poursuit mais commence doucement à s’estomper. L’arrivée des vacances d’été a ralenti la dynamique du mois de juin même si de nombreux Français ne sont pas partis en vacances. On notera également que les faibles performances des soldes d’été n’ont pas non plus permis de maintenir la fréquentation à son niveau de la fin du premier semestre.

Pour en savoir plus, ipea_news_juillet_2020.pdf

  • IPEA News: Note de conjoncture juin 2020

L’effet de rattrapage qui s’est amorcé au moment de la réouverture des magasins en mai s’est poursuivi tout au long du mois de juin. Les performances sont donc en forte hausse sur la période et le marché progresse en juin de 35,8%. La croissance est au rendez-vous pour toutes les familles de produits.

Pour en savoir plus, ipea_news_juin_2020.pdf

  • IPEA News: Note de conjoncture mai 2020

Le marché du meuble enregistre un résultat assez inespéré pour le mois de mai au vu de la conjoncture sanitaire et économique. Ainsi, malgré une réouverture des points de vente autorisée à partir du 11 mai seulement, soit 10 jours de fermeture sur le mois , et des enseignes qui ont repris en ordre dispersé, certaines d’entre elles dont des leaders du marché n’ouvrant à nouveau leurs portes que dans les tous derniers jours du mois, le marché s’affiche presque étal et ne recule que de 0,7% au mois de mai. Certains distributeurs enregistrant même des croissances à deux chiffres sur seulement une vingtaine de jours d’ouverture effective.

Pour en savoir plus: ipea_news_mai_2020.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture avril 2020

Les magasins du secteur étaient fermés suite à la crise du Covid 19 et le chiffre d’affaires est en chute libre sur le mois d’avril avec un recul de performances de 84,9%. Comme pour le résultat du mois de mars, cette évolution est à manier avec les précautions d’usage et sera susceptible d’être remise à jour, le calcul s’étant fait sur des éléments parcellaires diffusés par les enseignes.

 Pour en savoir plus: ipea_news_avril_2020.pdf 

 

  • IPEA News: Note de conjoncture mars 2020

Sans surprise, les ventes de meubles sont en chute libre sur le mois de mars, confinement oblige. Ainsi, elles reculent en valeur de  51,6% suite à la fermeture des magasins à partir de la moitié du mois. Ce chiffre est toutefois à manier avec précaution et est pour le moment provisoire, la collecte de données s’étant révélée plus difficile que d’ordinaire et une partie de l’information ayant dû être extrapolée. A cet arrêt de l’activité s’ajoute également la baisse de la fréquentation des quinze premiers jours suite aux débuts de la pandémie qui a renforcé l’impact de la fermeture des magasins sur la performance du mois de mars.

Pour en savoir plus: ipea_news_mars_2020.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture février 2020

Le marché du meuble parvient tout juste à maintenir ses ventes sur le  mois de février 2020, il enregistre une très faible croissance de son activité de 0,3%. Le début de l’épidémie qui frappe actuellement le pays peut sans doute expliquer cette relative contre-performance même si cette seule explication n’est sans doute pas suffisante au vu des résultats des principaux acteurs du secteur particulièrement hétérogènes sur la période. Après un début d’année plutôt encourageant en janvier, la présence d’un samedi en plus en février pour clôturer le mois n’aura pas permis d’endiguer la baisse de fréquentation amorcée au cours du mois. 

Pour en savoir plus: ipea_news_fevrier_2020.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture janvier 2020

Après un exercice 2019 en forte croissance, les ventes de mobilier domestique continuent de progresser en janvier 2020. L’activité progresse de 3,0% sur le premier mois mais il est difficile de mesurer l’impact des mouvements sociaux qui ont continué à secouer le pays sur la période. Si certains distributeurs affirment, notamment à Paris, que les grèves ont impacté fortement les performances sur ces premières semaines de l’année, certains chiffres publiés par le Conseil national des centres commerciaux mettent en évidence, pour leur part, de meilleures performances en Ile de France qu’en province, invoquant en janvier un rattrapage du report de consommation de décembre lié aux grèves.

On notera toutefois que la réduction de la durée des soldes de six à quatre semaines n’aura pas forcément eu l’effet accélérateur escompté sur le chiffre d’affaires sur la période concerné même si cette durée plus courte aura été vue d’un bon œil à la fois des commerçants et des consommateurs.

Pour en savoir plus: ipea_news_janvier_2020.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture octobre 2019

La chute de performances du mois de septembre n’aura été que transitoire et le marché retrouve des couleurs en octobre avec une belle croissance de 5,2%. La situation est toutefois contrastée selon les acteurs et si certains enregistrent des croissances à deux chiffres, d’autres enregistrent également des reculs d’activité de la même ampleur. Les opérations commerciales lancées par certaines enseignes se seront également avérées être des succès sur un mois qui se retrouve maintenant coincé entre les offres de rentrée et le Black Friday de la fin novembre et qu’il faut animer pour que le trafic ne soit pas cannibalisé par les deux événements qui l’entourent. En ce qui concerne les deux mois restants pour terminer l’exercice, si le mois de décembre pourrait s’avérer difficile commercialement au vu des mouvements sociaux à venir, le mois de novembre pourrait pour sa part s’afficher encore en croissance sur la base d’un mauvais référentiel 2018 (-3,4%).

Pour en savor plus:  ipea_news_octobre-2019.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture septembre 2019

Le mois de septembre marque un coup d’arrêt sur le marché du meuble et enregistre le plus fort recul depuis le début de l’année (-2,7%). On notera toutefois que le mois compte un samedi de moins par rapport à l’exercice 2018 et que le dernier samedi avant la rentrée était cette année en août et non en septembre comme lors de l’exercice précédent, ce qui peut expliquer en partie le repli observé. Comme à leur habitude, les spécialistes cuisine sont ceux qui enregistrent les meilleures progressions sur le mois avec pour certains encore des croissances à deux chiffres. Parmi les principaux segments du secteur, le meuble de cuisine est également le seul à afficher une croissance. Concernant les autres circuits, les performances sont plus mitigées, si certains acteurs parviennent quand même à enregistrer de bons résultats, ceux-ci sont globalement en baisse pour la majorité d’entre eux.

Pour en savoir plus: note_ameublement_francais_troisieme_trimestre.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture août 2019

Le marché continue sa progression au mois d’août avec une croissance de 5,7%. On notera que le mois d’août 2019 comptait cinq samedis, contre quatre en 2018, ce qui a dû peser dans la balance, le dernier jour du mois étant de plus le samedi juste avant la rentrée.  Cette hausse des ventes permet de compenser le recul de l’année précédente et le mois d’août repasse au-dessus de son niveau d’activité de l’année 2017. On notera sur ce mois les bons résultats de la grande distribution ameublement et un bon démarrage des offres de rentrée. Une fois n’est pas coutume, les magasins indépendants enregistrent en août des résultats proches de ceux des grandes enseignes nationales. 

Pour en savoir plus:  ipea_news_aout-2019.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture juillet 2019

La croissance est de retour sur le marché du meuble en juillet avec une progression des ventes de 5,2%. Après un début de soldes difficile certaines enseignes ont réussi à redresser la barre en juillet et terminent le mois sur de belles performances de leurs ventes. Si cette progression ne suffit pas pour compenser le recul enregistré en 2018, elle permet néanmoins de se rapprocher du pic d’activité de 2017 renforçant ainsi le poids du mois de juillet comme deuxième mois en valeur sur le marché après janvier. Peu de changements par rapport aux mois précédents et les meilleures performances sont encore signées par la cuisine. Côté circuits, les spécialistes cuisine et literie enregistrent les plus fortes progressions et on notera également de bonnes performances de l’ameublement milieu haut de gamme et des magasins indépendants qui ont globalement bien su profiter de ce mois de soldes.

Pour en savoir plus:  ipea_news_juillet-2019.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture juin 2019

Après des performances hors normes en avril et mai, l’activité se contracte légèrement en juin et enregistre un recul de 0,8%. Les ventes des deux mois précédents cannibalisent celles du mois de juin et le début des soldes aura été marqué par des températures caniculaires qui n’ont pas favorisé la fréquentation des points de vente. Ce résultat illustre également le peu d’engouement des consommateurs pour les soldes d’été, comme le montrent les résultats des derniers exercices. Les Français n’ont en effet pas attendu cette période pour acheter et ont maximisé leurs achats lors des deux mois précédents. Juin enregistre ainsi la plus faible performance sur les six premiers mois et seuls certains spécialistes cuisine parviennent à maintenir leur rythme de croissance des mois précédents. 

Pour en savoir plus:  2eme_trimestre.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture mai 2019

Si les premiers échos des premiers jours de mai faisaient état d’un marché plus calme, il n’en aura au final rien été. Le marché du meuble poursuit ainsi sa croissance en mai à un rythme soutenu et voit ses ventes progresser de 10,4%. Ajoutés aux 9,5% du mois précédent, le bimestre avril-mai signe une performance à +9,9% ce qui rattrape largement le recul enregistré l’année précédente où l’activité sur le bimestre s’était contractée de 4,0%. A quelques exceptions près, la majorité des principaux acteurs du marché maintient le rythme et enregistre à nouveau de belles performances sur le mois avec pour certains encore des croissances à deux chiffres après celles du mois d’avril.

Pour en savoir plus:  ipea_news_mai2019.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture avril 2019

Le marché du meuble restait en avril sur deux fortes contre-performances en 2017 et 2018. Le mois d’avril 2019 permet de compenser en partie les reculs des deux exercices précédents avec une forte croissance de 9,5%. On assiste ainsi à un phénomène de rattrapage, bien aidé par un printemps qui a eu du mal à s’installer sur le pays après un climat plutôt clément en mars. Ces bons résultats profitent en avril à tous les types de distribution même si les spécialistes cuisine continuent de faire la course en tête. On notera également un regain d’activité de la part de la distribution milieu haut de gamme qui profite du climat favorable du marché avec de belles croissances de certains acteurs sur le mois.

On notera toutefois, comme tous les ans, que la performance du marché est fortement influencé par ce qui se passe sur les segments cuisine et literie. Une fois ces deux segments enlevés, la performance des segments restants se stabilise juste au-dessus des 2% sur quatre mois. Si l'on tient le même raisonnement en ce qui concerne les circuits et que l'on exclue les performances de la grande distribution ameublement et des spécialistes cuisine, la croissance des acteurs restants se situe plutôt autour des 1,5%. 

Pour en savoir plus:  ipea_news_avril2019.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture mars 2019

Les ventes de mobilier progressent à nouveau en mars et enregistrent un troisième mois consécutif en croissance à +2,4%. Une grande majorité d’acteurs du marché se montrent satisfaits de ce premier trimestre assez inespéré après les six derniers mois 2018. On notera également le poids de plus en plus important pris par le mois de mars dans les ventes de meuble. Ce dernier signe en effet son quatrième exercice consécutif en croissance. Son poids dans les ventes annuelles n’était que de 8% en 2015 et est passé à 9% en 2018 devenant ainsi l’un des mois les plus générateurs de chiffre d’affaires du marché, loin devant février et les trois mois du deuxième trimestre.

Pour en savoir plus:  1er_trimestre_2019.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture février 2019

L’année débute bien pour le marché du meuble qui enregistre un deuxième mois consécutif en croissance avec une hausse de son activité de 2,2% pour le mois de février. C’est la première fois depuis le troisième trimestre 2017 que le marché enregistre deux mois de suite en progression. Si ces deux résultats positifs offrent une bouffée d’air au marché, qui restait sur six derniers mois 2018 en recul, il est encore un peu tôt pour parler de reprise. Ces performances sont certes encourageantes mais concernent le premier mois des soldes - avec sans doute de forts reports d’achats sur ce mois à la suite du mouvement plus suivi des « gilets jaunes » sur la fin 2018 - et un mois de février qui restait sur un fort recul d’activité en 2018. De plus, sur les premiers mois de l’année, certains éléments qui soutiennent le marché comme la confiance des ménages, leur volonté d’effectuer des achats importants ou la construction neuve restent mal orientés.

Pour en savoir plus: ipea_news_fevrier_2019.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture janvier 2019

Après un second semestre 2018 difficile, qui aura enchaîné six mois de recul d’activité, le marché du meuble reprend quelques couleurs au cours du mois de janvier 2019. Il enregistre ainsi une croissance de ses ventes de 1,5% en valeur et ce malgré un très bon référentiel 2018 à +5,4%. Attention toutefois aux performances du mois de février. Au cours de l’exercice précédent, l’effet soldes avait été de courte durée et le mois de février s’était traduit par un fort repli du marché annulant les bonnes performances de janvier. Le même phénomène s’était également produit pour les soldes d’été avec des ventes en progression en juin avant de fortement reculer en juillet. Espérons que les mêmes scénarios ne se reproduisent pas pour une deuxième année consécutive. Le référentiel extrêmement faible sur le mois de février 2018 avec des ventes en recul de 6,5% limite toutefois les risques de voir l’activité se dégrader fortement sur ce mois en 2019.

Pour en savoir plus: ipea_news_janvier_2019.pdf

 

  • Bilan du marché 2018

Le marché du meuble a toujours fonctionné sur un rythme de cycles de croissance courts et l’année 2018 marque ainsi la fin de celui entamé en 2015. Après trois années consécutives en progression, le marché voit son activité reculer de 2,7% en valeur en 2018 pour se stabiliser à 9,50 milliards d’euros TTC. Le marché perd ainsi plus de 250 millions d’euros, effaçant du même coup le bon exercice 2017, ce qui le ramène à une valeur inférieure à celle enregistrée en 2016.

Pour en savoir plus:  bilan_marche_2019_07-07-2109.pdf