• IPEA News : Note de conjoncture juillet 2022

Des prix en forte hausse sur un an, avec une estimation de l’Insee pour l’ameublement intérieur de +8% à fin juillet, ce qui nous semble en deçà de la réalité, poussent les consommateurs à renforcer leurs arbitrages. De plus, le peu de succès des soldes, une forte inquiétude des ménages en ce qui concerne leur pouvoir d’achat et un moral en berne se traduisent par un fort recul de la consommation de meuble au cours du mois de juillet. L’activité chute ainsi de 13,9% sur le mois malgré des prix qui continuent d’augmenter sur le secteur. Le marché n’aura jamais enregistré une chute de ses ventes aussi importante sur un mois exception faite des fermetures administratives pour cause de confinement ces dernières années. La chute est générale et aucun produit ou circuit ne parvient à se démarquer. On notera toutefois que ce fort recul n’est pas non plus illogique au vu des fortes performances du mois de juillet au cours des deux derniers exercices avec respectivement +15,7% en 2020 et +6,8% en 2021. Le marché se rapproche de son résultat de 2019 même s’il reste encore en avance sur ce dernier mois référence avec une croissance de 6,4%. 

Pour en savoir plus: IPEA_News_Juillet 2022

  • IPEA News : Note de conjoncture juin 2022

Sur la base de la très forte croissance du mois de juin 2020, supérieure à 35%, confirmée ensuite en 2021 (+3%), et au vu de la conjoncture actuelle, il y avait peu de chances que le marché parvienne à maintenir un tel niveau de chiffre d’affaires en 2022. C’est donc sans surprise qu’il enregistre en juin un recul de son activité assez marqué de 7,8%. Toutefois, le mois demeure largement en avance sur son résultat de l’année 2019 avec un gain en valeur de 30,3%. On notera néanmoins que le marché est en repli en juin malgré des prix en hausse par rapport à l’exercice précédent et alors qu’il bénéficiait d’une semaine de soldes supplémentaire sur ce mois, ce qui sous-entend un recul non négligeable des volumes vendus par rapport à 2021. Durant le mois, aucun circuit ne parvient véritablement à sortir du lot, exception faite de la vente en ligne qui reprend quelques couleurs après plusieurs mois de recul de ses ventes. Au sein de chaque circuit aucune enseigne ne parvient non plus véritablement à se détacher, même si certains acteurs arrivent à stabiliser leurs ventes où à les faire très légèrement progresser sur le mois.

Pour en savoir plus IPEA_News_juin 2022

  • IPEA News: Note de conjoncture mai 2022

Le marché du meuble s’affiche encore en croissance en mai avec une progression de 4,7% après déjà une croissance d’un peu plus de 10% en mai 2021. Par rapport à 2019, le mois progresse également de 17,5% renforçant encore l’avance prise sur cette dernière année de référence. Les performances affichées tout au long du mois apparaissent extrêmement hétérogènes entre les circuits, mais aussi entre les acteurs au sein d’un même circuit, où les croissances à deux chiffres côtoient des reculs d’activité équivalents selon l’ampleur du rattrapage déjà effectué dès la réouverture des points de vente en mai 2021. On notera également que si le résultat de mai 2022 lui permet de prendre une confortable avance par rapport à 2019, il interroge néanmoins si on le compare à un mois de mai 2021 où les points de vente étaient clos plus de la moitié du mois, la croissance parait alors assez faible. Si de nombreuses enseignes avaient rattrapé leur déficit de la première quinzaine de mai dès la seconde en 2021, pour d’autres la chute des volumes vendus en 2022 a sans doute freiné un rattrapage plus important du déficit de 2021, malgré la hausse des prix. 

Pour en savoir plus IPEA_News_mai_2022

  • IPEA News: Note de conjoncture avril 2022

En 2021, à l’exception des grandes surfaces de bricolage qui sont autorisées à ouvrir mais doivent maintenir leurs rayons mobilier inaccessibles, les magasins de meuble sont pour leur part fermés en avril. C’est donc sans surprise que le marché du meuble est en pleine phase de rattrapage sur ce mois d’avril 2022 il enregistre ainsi une croissance spectaculaire de 89,3% par rapport à 2021, ce qui permet au mois d’avril de surpasser son activité de 2019, notre dernière année de référence pré-covid, avec une progression de 4,9%. L’effet rattrapage est important sur tous les circuits à l’exception du e-commerce qui enregistre des résultats en fort retrait sur le mois. Le circuit avait pu l’année dernière profiter de la fermeture des points de vente physique, ce qui lui avait permis de développer fortement son chiffre d’affaires durant cette période. Ce recul doit ainsi être analysé comme à un retour à la normale plutôt qu’une véritable contre-performance. Les magasins de meuble n’ayant été autorisés à rouvrir leurs portes qu’à partir du 19 mai 2021, cet effet rattrapage devrait également peser fortement sur les performances du mois suivant. 

Pour en savoir plus: IPEA_News_Avril_2022

  • IPEA News: Note de conjoncture mars 2022

En mars, le marché stoppe sa chute et renoue avec une très faible croissance pour la première fois depuis novembre 2021 en enregistrant une progression de 0,9%. Sur un mois de mars marqué ces deux dernières années par de nombreuses fermetures de points de vente, le marché reste un peu en retrait de sa performance de 2019, dernière exercice référence hors covid, en enregistrant un recul d’activité de 3,1%. Ce premier résultat positif de l’année est toutefois à analyser avec précaution. En effet, le marché ne progresse que de 1% alors que les prix sont en forte hausse depuis plusieurs mois, ce qui illustre la chute de fréquentation et le retournement de tendance avec lesquels le marché doit composer. De plus, l’effet rattrapage que nous avions évoqué dans la note précédente suite à la fermeture des surfaces de vente de plus de 20 000 m² s’accentue en mars suite à la fermeture des surfaces de ventes de plus de 10 000 m² et à de nouveaux confinements dans certains départements en mars 2021. Ce rattrapage déforme le marché à la hausse et même si les résultats sont très hétérogènes selon les acteurs, de nombreuses enseignes enregistrent des performances bien inférieures à la moyenne du mois de mars.

Pour en savoir plus: IPEA_News_Mars 2022

  • IPEA News: Note de conjoncture février 2022

Après un mois de janvier déjà en recul, l’activité du marché continue de se contracter avec cette fois-ci un repli plus marqué de 9,7% par rapport à février 2021. Ce résultat est toutefois à analyser avec précaution pour deux raisons. La première est tout d’abord liée à l’excellente performance du marché en février 2021, au-dessus des 20% de croissance. Le recul observé en 2022 est donc à relativiser et le marché reste encore largement en avance sur son dernier exercice pré-covid (+10,1% par rapport à 2019). On notera également que la chute d’activité sur le mois de février aurait pu être plus importante car les surfaces de vente de plus de 20 000 m² de biens non essentiels étaient fermées ce mois lors de l’exercice précédent. Les magasins concernés par ces fermetures, dont ceux du leader du marché qui affichaient portes closes en quasi-totalité, sont pour leur part en pleine phase de rattrapage au mois de février. La forte croissance des magasins fermés l’année précédente permet donc de minimiser fortement la chute d’activité.

Pour en savoir plus: IPEA_News_Février 2022

  • IPEA News: Note de conjoncture janvier 2022

Après une année 2021 exceptionnelle, le marché débute l’année 2022 par une baisse de son activité de 1,3% par rapport à l’exercice précédent. Un recul qui reste toutefois mesuré. Lorsque l’on compare la performance de janvier 2022 à celle de 2019, dernière année de référence hors covid, la croissance est de 8,2%. La situation est très hétérogène selon les enseignes et les reculs d’activité assez marqués côtoient de belles progressions de la part de certains acteurs du marché. Cette performance de janvier constitue un signal négatif au début d’un exercice qui pourrait s’avérer difficile. Malgré une situation sanitaire qui semble s’améliorer, les tensions sur le portefeuille et le moral des ménages seront nombreuses sur ce début d’année. On pourra ainsi citer pêle-mêle la hausse des prix des matières premières qui se répercute sur les prix, la baisse attendue du pouvoir d’achat sur le premier semestre, une année d’élection souvent peu favorable aux dépenses importantes des ménages, une crise ukrainienne qui pourrait se traduire par de fortes hausses des prix du gaz , de l’essence, du blé etc…

Pour en savoir plus: IPEA_News_Janvier 2022

  • IPEA News: Note de conjoncture novembre 2021

Nouvelle croissance des ventes hors normes pour le mois de novembre avec une progression de chiffre d’affaires de 90,4% par rapport à 2020. Comme pour les mois de mars et d’avril, on assiste à un effet de rattrapage suite à la fermeture des points de vente de biens non essentiels l’année précédente, qui s’était traduite par un recul d’activité sur le secteur de plus de 40%. Le mois de novembre prend également une avance conséquente sur sa dernière performance pré-covid de 2019 avec une croissance de 12,2% par rapport à cette dernière marque dans un contexte normal. Ce phénomène de rattrapage est profitable à tous les circuits et presque toutes les enseignes voient leur chiffre d’affaires progresser fortement. Cette croissance est toutefois moins marquée en ce qui concerne les enseignes de la vente en ligne. Si certaines voient leur chiffre d’affaires encore progresser par rapport à un mois de novembre 2020 sans concurrence, d’autres enregistrent un recul de leur activité assez marqué sur la période. 

Pour en savoir plus: IPEA_News_Novembre 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture octobre 2021

Les ventes de meubles reculent faiblement durant le mois d’octobre, elles se contractent de 0,7%, ce qui constitue néanmoins un bon résultat sur la base d’un exercice 2020 qui affichait une croissance de presque 13% en octobre dans la crainte d’un futur confinement à venir, poussant de nombreux ménages à anticiper leurs achats. Le marché conserve donc une avance conséquente sur sa performance d’octobre 2019 avec une progression de 12,8%. Encore une fois ce sont les enseignes plus haut de gamme qui s’en sortent le mieux sur le mois, avec notamment de bonnes performances des spécialistes cuisine et literie. Les enseignes de l’ameublement haut de gamme voient elles aussi leurs performances progresser tandis que du côté de la grande distribution, les grandes surfaces de bricolage restent fortes sur les ventes de cuisine, salle de bains et meublant sur la période. 

Pour en savoir plus: IPEA_News_Octobre 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture septembre 2021

Après sa première contre-performance de l’année 2021 en août, le marché reprend quelques couleurs en septembre et voit son activité progresser de 2,0%, soit un assez bon résultat si l’on considère que le référentiel de septembre 2020 affichait déjà une croissance de 8%. Par rapport à 2019, le mois de septembre enregistre une croissance de 10,4%. Cette note positive de septembre ne représente toutefois pas la réalité de tous les acteurs du marché mais est plutôt le fait des spécialistes cuisine qui après deux mois plus difficiles en juillet et en août profitent pleinement de la rentrée avec pour bon nombre d’entre eux des croissances de leur activité à deux chiffres par rapport à l’exercice précédent. Certains spécialistes literie parviennent également à tirer leur épingle du jeu alors que les principaux acteurs de la grande distribution ameublement s’affichent plus en retrait tout comme certains acteurs du milieu haut de gamme.

Pour en savoir plus: IPEA_News_Septembre 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture août 2021

Le marché voit son activité reculer assez nettement en août par rapport à 2020 avec une baisse de chiffre d’affaires de 9,1%. Toutefois, suite à la belle performance de l’année dernière, juste en dessous des 14% de croissance, le solde reste toujours positif par rapport à 2019 avec une progression de 3,9%. Ce bon résultat en 2020 est une des premières explications du recul, l’effet soldes s’était prolongé en 2020 jusqu’au mois d’août suite à un démarrage mi-juillet. On notera également que le mois d’août comptait cette année un samedi en moins, ce qui aura pesé dans la balance. Enfin, en 2020, les difficultés de circuler liées au Covid avaient incité certains ménages à ne pas partir en vacances et à s’occuper de leur intérieur. Si quelques enseignes affichent des performances à contre-courant sur le mois avec de fortes progressions, aucun circuit ne parvient toutefois à se démarquer et à garder le cap de la croissance même si certains parviennent néanmoins à limiter les pertes comme le e-commerce ou certains spécialistes par exemple.

Pour en savoir plus: IPEA - News - août 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture juillet 2021

Schéma similaire en juillet par rapport au mois de juin. Malgré la forte croissance enregistrée en 2020 (+14,8%), le mois progresse encore, même si plus faiblement, et voit ses ventes en valeur augmenter de 6,7% Cette année encore le mois de juillet aura pu bénéficier de la période de début des soldes qui ont démarré le 30 juin mais aussi d’un samedi en plus qui aura pesé dans la balance. Si les premiers mois de l’année reflétaient une tendance globale à la croissance quelles que soient les enseignes, la situation est plus contrastée depuis quelques semaines. Sur le mois, les ventes de cuisine et des spécialistes cuisine marquent le pas avec une croissance plus faible comparée à d’autres segments du meuble comme la literie par exemple qui reprend des couleurs en juillet alors que le rembourré continue pour sa part à progresser à un rythme soutenu. Du point de vue des enseignes, les spécialistes literie parviennent à se distinguer tout comme les spécialistes salon.

Pour en savoir plus : Ipea-news- juillet -2021.pdf

  • IPEA News: Note de conjoncture juin 2021

L’année dernière, le mois de juin arrivait après deux mois de confinement où l’activité dans les magasins était quasiment au point mort, ce qui avait fait bondir ses résultats de 35%. Si l’on pouvait légitiment s’attendre à un recul du marché sur ce mois en 2021, il n’en est rien et ce dernier progresse encore faiblement par rapport à 2020 avec un +2,7% enregistré mais surtout affiche un résultat supérieur de 41,3% à celui de 2019. L’engouement pour la maison et le meuble se prolonge malgré la reprise progressive de nombreuses activités extérieures (loisirs, culture, restauration etc…) et les arbitrages des dépenses des Français ne se sont pas encore faits en faveur de ces dernières. La situation sur le marché demeure très hétérogène en juin. Si les spécialistes parviennent pour la plupart d’entre eux à prolonger la croissance enregistrée ces derniers mois, certaines enseignes qui avaient connu une forte reprise de leur activité dès la fin du premier confinement marquent le pas et voient leurs ventes reculer, parfois fortement pour certaines.

Sur le cumul du premier semestre, la croissance se réduit progressivement par rapport à 2020 mais le marché enregistre toujours une progression de ses ventes de 26,3% sur la période. En ce qui concerne 2019, le marché parvient à effacer le retard pris durant les mois de fermeture en avril et mai et la forte croissance du mois de juin lui permet d’enregistrer une croissance de 5,1% sur six mois, ce qui constitue un résultat assez spectaculaire alors que tous les magasins de meubles auront été fermés pendant au moins six semaines, voire plus de trois mois pour les plus grandes surfaces.

Pour en savoir plus : Ipea-news-conjoncture-premier-semestre-2021.pdf

  • IPEA News: Note de conjoncture mai 2021

Le mois de mai affiche une belle progression de ses ventes de 10,1%. Comme en 2020, la fin du mois aura été l’occasion de rattraper plusieurs semaines sans achat pour certains consommateurs. Cette croissance constitue toutefois un très bon résultat car le déficit à rattraper était moindre en 2021. En effet, si le mois d’avril 2020 affichait plus de 85% de recul d’activité par rapport à 2019, le mois d’avril 2021 affichait pour sa part un retard de performances de seulement 45% par rapport à cette dernière marque « normale ». Le mois de mai est également en avance par rapport à 2019 avec une progression de 12,2%. Deux principaux cas de figure pour les enseignes sur ce mois de mai 2021, celles qui avaient pu ouvrir leurs portes dès la fin du confinement en mai 2020 et avaient alors réalisé de bonnes performances sur les deux dernières semaines voient pour bon nombre d’entre elles leur activité reculer sur ce mois. A contrario, celles qui avaient tardé à ouvrir à nouveau, comme c’était le cas notamment pour deux des leaders du marché, voient leurs performances fortement progresser permettant au mois de mai de terminer en croissance.  

Pour en savoir plus : IPEA_News_Mai_2021

  • IPEA News: Note de conjoncture avril 2021

Malgré une nouvelle fermeture des points de vente de meubles sur l’ensemble du territoire en avril 2021, le marché progresse fortement sur l’ensemble du mois avec un chiffre d’affaires presque multiplié par trois  par rapport à 2020. Les solutions alternatives travaillées par les acteurs de la distribution lors des précédents confinements se seront montrées efficaces sur le courant du mois d’avril, tout comme elles l’avaient déjà été au mois de novembre 2020 permettant ainsi au marché de ne pas enregistrer un recul d’activité de l’ordre de 85% par rapport à un mois d’avril « classique » comme ce fut le cas en 2020. Toutefois ces solutions aussi efficaces soient elles ne peuvent compenser la fermeture totale des points de vente et le résultat du mois d’avril enregistre un fort retard par rapport au mois d’avril 2019 (-44,3%).

Pour en savoir plus IPEA_News_Avril 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture mars 2021

 Forte croissance des ventes de meubles au cours du mois de mars 2021 avec une progression de l’activité de 98%. Cette performance reste toutefois à relativiser car elle s’appuie sur un référentiel de mars 2020 très faible suite aux fermetures des magasins durant la seconde quinzaine du mois. Si l’on compare par rapport à l’année 2019, on constate que le marché est en léger recul à-4,1% par rapport à la dernière marque « normale » sur ce mois. Peu de changements par rapport aux deux premiers mois en ce qui concerne les acteurs du marché : les spécialistes, l’ameublement milieu haut de gamme et les grandes surfaces de bricolage enregistrent toujours les meilleures performances alors que la grande distribution ameublement, handicapée par des surfaces de vente fermées au-dessus des 10 000 m², s’affiche plus en retrait. Les ventes de cuisine et de rembourré sont toujours au plus haut alors que celles de meubles de jardin s’envolent à l’arrivée du printemps et des premières mesures de confinement régionales en mars. 

Pour en savoir plus Ipea News mars 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture février 2021

Malgré la fermeture de la quasi-totalité des points de vente du leader du secteur et un samedi en moins, l’activité progresse fortement sur le marché du meuble en février avec une croissance de 20,3%. Les résultats sont spectaculaires dans bon nombre d’enseignes et de circuits. Le report des soldes en partie sur le mois de février permet d’expliquer partiellement cette performance tout comme les menaces de confinement au niveau départemental ou national qui ont plané tout au long du mois et qui ont décidé certains consommateurs à accélérer leurs achats. Comme pour les mois précédents, les spécialistes et les enseignes de l’ameublement milieu haut de gamme sont ceux qui enregistrent encore les meilleures performances avec pour les leaders des croissances parfois supérieures à 50% sur le mois. 

Pour en savoir plus Ipea_news_février 2021

  • IPEA News: Note de conjoncture janvier 2021

Croissance plus mesurée début 2021, loin des performances de décembre et de celles enregistrées entre les deux périodes de confinement. Malgré leur report, l’effet soldes demeure plus que limité sur l’ensemble du mois en ce qui concerne le mobilier. Le marché progresse ainsi de 6,1% par rapport à janvier 2020 et de 10,1% par rapport à janvier 2019. 

Pour en savoir plus Ipea_news_janvier 2021

 

Ces articles peuvent vous intéresser