Reprise du déploiement des V.I.E dans les pays classés rouges

Le déploiement des V.I.E à l’étranger s’adosse désormais à la carte du gouvernement classifiant les pays étrangers sur la base de leur situation sanitaire au regard de la pandémie. A cet effet, un code couleur « vert, orange et rouge » a été institué.

A date (17 septembre), les pays « rouges » vers lesquels les départs de V.I.E peuvent reprendre sont les suivants : Afrique du Sud, Bangladesh, Brésil, Colombie, Costa-Rica, Cuba, Géorgie, Maldives, Maroc, Mozambique, Namibie, Népal, République démocratique du Congo, Russie, Seychelles, Suriname, Tunisie et Turquie.

A ce stade, le statut vaccinal des volontaires n’est pas pris en compte.

Afin de garantir la sécurité sanitaire des jeunes Volontaires dans ces pays où le virus circule fortement, un encadrement particulier de ces départs est prévu. Les mesures à prendre sont détaillées ci-après :

  • Fourniture par l’entreprise, lors du dépôt de la demande d’affectation, du protocole sanitaire en vigueur au sein de la structure d’accueil à l’étranger.
  • Signature de deux attestations, l’une destinée aux jeunes et l’autre aux entreprises, rappelant leurs engagements respectifs en matière de sécurité et détaillant les mesures de précaution générales à mettre en œuvre dans un contexte sanitaire dégradé.
  • Recours systématique au télétravail, sauf si le caractère opérationnel de la mission nécessite la présence du V.I.E sur son lieu d’activité professionnelle (une demande motivée devra alors être formalisée par écrit et transmise à Business France par l’entreprise).
  • Limitation des déplacements professionnels à l’intérieur du pays de mission aux seuls motifs impérieux.

Les listes des pays sont susceptibles d’être adaptées à tout moment selon les évolutions de leur situation épidémique, vous pouvez les retrouver sur www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

Au-delà des décisions prises par les autorités françaises, il est à noter que certains pays ont fermé leurs frontières ou ne délivrent pas de visas pour les V.I.E. A ce jour, ces pays sont les suivants : Algérie, Australie, Chine continentale, Egypte, Etats-Unis, Ile Maurice, Indonésie, Japon, Laos, Madagascar, Myanmar, Nouvelle-Zélande, Philippines, Royaume-Uni, Russie, Taiwan.

Si vous avez des projets dans les pays provisoirement fermés, nous vous invitons à contacter votre conseiller V.I.E pour envisager, lorsque c’est possible, soit le démarrage de la mission en France ou vers un pays alternatif, soit son report jusqu’à ce que les départs vers ces destinations se soient normalisés.

Pour les pays ouverts, les départs sont possibles sans plus de restrictions que le respect des conditions d’entrée et de séjour imposées par les autorités locales dans le cadre de la crise sanitaire.

Toute l’information relative à cette nouvelle stratégie de déploiement est consultable en cliquant sur ce lien.

Pour la relance, pensez l'export avec le V.I.E.

Dans le cadre du Plan de Relance Export, l'Etat se mobilise avec un effort inédit en faveur du programme V.I.E. Le Chèque Relance V.I.E, d'un montant de 5 000 € pour chaque mission V.I.E, est destiné aux entreprises de droit français, dans la limite de deux chèques par entreprise, pour leur assurer une présence physique à l'étranger et favoriser l'insertion des jeunes diplômés sur le marché du travail
 
Les entreprises éligibles sont : 
 
- Les PME-ETI, pour des missions liées au développement commercial à l’étranger
- Les Grandes entreprises, pour recruter de jeunes diplômés issus de formations courtes ou originaires de quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).
 
Le Chèque Relance V.I.E, entrant dans la catégorie des aides de minimis, est par ailleurs cumulable avec les dispositifs d’aide financière à l’export mis en place par les Régions. 

A NOTER

Business France valide les demandes d’aides en fonction de la règle « premier arrivé, premier servi » (à date de réception du formulaire de demande par Business France), jusqu’à épuisement des crédits publics disponibles consacrés au Chèque Relance V.I.E.

Déplacement des V.I.E en poste

Rappel des règles à appliquer pour les demandes de déplacements des volontaires en poste :

  • Pays pour lesquels les déplacements seront autorisés sans plus de restrictions que les règles imposées par le pays de destination : États membres de l'Union européenne, Andorre, l’Albanie, l’Arabie Saoudite, l’Australie, la Bosnie, Brunei, le Canada, la Corée du Sud, les États-Unis, Hong-Kong, l'Islande, Israël, le Japon, le Kosovo, le Liban, le Liechtenstein, la Macédoine du Nord, Monaco, le Monténégro, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, Saint-Marin, la Serbie, la Suisse, Singapour, Taiwan, Vanuatu et le Vatican.
  • Pays pour lesquels, sauf motifs impérieux, les déplacements seront interdits en raison d’une circulation active du virus et de la présence de variants préoccupants : Afghanistan, Afrique du Sud, Argentine, Bangladesh, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, Inde, Indonésie, Maldives, Mozambique, Namibie, Népal, Oman, Pakistan, Paraguay, République démocratique du Congo, Russie, Seychelles, Sri Lanka, Suriname, Tunisie, Uruguay et Zambie.
  • Pays pour lesquels les déplacements seront autorisés lorsque le volontaire est vacciné ou conditionnés à la présentation d’un motif impérieux (professionnel, familial ou sanitaire) si le volontaire n’est pas vacciné : tous les autres pays non mentionnés ci-dessus.

Il est rappelé qu’une dizaine de pays restent strictement interdits aux V.I.E pour motifs sécuritaires : Afghanistan, Burundi, Irak (y compris Kurdistan irakien), Libye, Mali, Niger, Pakistan, Papouasie Nouvelle Guinée, République Centrafricaine, République populaire démocratique de Corée, Somalie, Soudan du Sud, Syrie, Venezuela et Yémen.

Pour connaitre l'évolution de la situation sanitaire dans les différents pays, nous vous invitons à consulter le site officiel.

Le télétravail possible durant le V.I.E.

Jusqu’à 88 % des V.I.E en poste ont télétravaillé pendant le confinement du printemps. Cette pratique reste encore largement répandue cet automne avec toujours 40% des V.I.E déclarant travailler depuis leur domicile.
 
Afin de permettre le télétravail des V.I.E (jusque-là interdit) et mieux encadrer cette pratique, Business France fait évoluer les règles en la matière en autorisant jusqu’à 3 jours de télétravail par semaine. En tout état de cause, les V.I.E devront se conformer au rythme de travail dans leur structure d’accueil. Une entreprise n’a aucune obligation d’accepter des jours en télétravail.
 

Point Brexit / Royaume-Uni

En lien étroit avec le Bureau Business France de Londres, la Direction V.I.E met en œuvre un certain nombre d’initiatives visant à minimiser l’impact du Brexit, sur la dynamique du programme V.I.E au Royaume-Uni, dans l'attente d’un accord à court terme de mobilité entre le Royaume-Uni et l’UE. 

L’ensemble des V.I.E en poste au Royaume-Uni au-delà du 31 décembre 2020 (y compris les V.I.E affectés depuis le 1er novembre 2020) doivent obligatoirement formuler une demande de « Pre Settled Status » auprès des autorités britanniques afin de pouvoir continuer leur mission de V.I.E au-delà du 31 décembre 2020.

A compter du 1er janvier 2021, les nouvelles affectations V.I.E seront soumises à de nouvelles dispositions qui sont en cours d’élaboration et donneront lieu à une communication ultérieure.