ECOLOGIE : Les informations sur la maîtrise de l’impact environnemental

Le cercueil en bois est un produit éco-responsable qui participe à la gestion de la ressource forestière. En contribuant à la croissance du marché du bois et à la valorisation du matériau bois, les fabricants de cercueils incitent à développer les surfaces forestières destinées à l’exploitation. En Europe, les forêts progressent de 500 000 hectares chaque année et seulement 2/3 de cet accroissement sont exploités.

 

 Les cercueils en bois ne détruisent pas la forêt, ils la développent !

Les fabricants français de cercueils consomment du bois issu de forêts gérées durablement, dans lesquelles le renouvellement du bois prélevé est assuré. Le bois utilisé pour fabriquer les cercueils est produit pour la récolte : la forêt est gérée pour se renouveler et se développer. Une forêt qui n’est pas gérée est une forêt qui meurt. Récolter les arbres parvenus à maturité pour les remplacer par des arbres jeunes en croissance est un facteur essentiel d’équilibre pour l’atmosphère de notre planète. Bien gérée, la ressource forestière est renouvelable infiniment !

La photosynthèse, le « miracle » de la nature : Pendant leur croissance, les arbres libèrent l’oxygène que nous respirons. Dans le même temps, ils absorbent le CO2 présent dans l’atmosphère : les arbres sont un « puits de carbone ». Ce processus de fabrication naturelle du bois par photosynthèse se poursuit pendant toute la période de croissance de l’arbre. Il cesse lorsque l’arbre arrive à maturité : un arbre qui ne pousse plus n’absorbe plus de CO2. Laissée à l’état naturel, une forêt atteint un stade d’équilibre : les arbres morts se décomposent, libérant le CO2 qu’ils avaient absorbé. Ils sont remplacés par de nouveaux arbres qui absorbent à leur tour le CO2. Si la forêt n’est pas gérée, la séquestration du carbone par la forêt est donc globalement nulle.

 

Le bois est un matériau vertueux

Le bois présente un « cycle de vie » exceptionnellement vertueux, depuis sa production jusqu’à sa destruction :

  • Il est 100 % naturel et infiniment renouvelable.
  • Essentiellement produit dans les régions françaises, il exige peu de transport.
  • Le CO2 absorbé par le bois reste stocké pendant toute la durée d’utilisation du bois, jusqu’à sa destruction (combustion ou biodégradation).
  • La transformation du bois, essentiellement mécanique (sciage, assemblage…), est économe en énergie et présente un faible impact environnemental.
  • Rien n’est perdu dans le bois : les résidus de bois propres sont recyclés pour d’autres fabrications (panneaux…), les résidus de bois non recyclables sont brûlés et représentent une source d’énergie renouvelable.

 
Des matériaux et finitions respectueux de l’environnement

Engagés dans des démarches d’amélioration visant à réduire l’impact environnemental de leurs produits, les industriels français du cercueil peuvent aussi proposer :

  • Des vernis de finition en phase aqueuse, sans émanation de COV, qui remplacent les vernis solvantés,
  • Des capitons en matières naturelles et biodégradables (coton non traité, ouate de cellulose) qui remplacement les matières synthétiques,
  • Des accessoires d’ornementation en bois qui remplacent les accessoires métalliques.

Ces évolutions ont un effet positif à l’occasion de la production du cercueil comme de sa destruction (combustion lors de la crémation, dégradation naturelle lors de l’inhumation) : elles réduisent les consommations d’énergie ou de matières premières, elles limitent les pollutions atmosphériques et la pollution des eaux.

SECURITE :  Les cercueils en bois, fabriqués par les industriels Français du Cercueil conformément à la norme, respectent la sécurité des opérateurs funéraires et la réglementation sanitaire. Ils peuvent indifféremment être inhumés en caveau ou en terre ou incinérés dans un crématorium où ils ne sont jamais refusés.

 

Elaborée avec les professionnels des opérations funéraires et les associations représentant les familles, la norme NF D80-001 garantit l’aptitude à l’usage et les performances des cercueils commercialisés en France.

Conforme à la norme, le cercueil en bois apporte toutes les garanties :

  • De performance mécanique pour les opérations de manutention et de transport, au cours des cérémonies ou lors d’une exhumation. Il assure les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité sanitaire aux opérateurs funéraires. Il garantit aux familles le respect du défunt et de la décence lors des cérémonies funéraires.
  • De biodégradabilité en terre, juste compromis entre la bonne tenue du cercueil en terre et la biodégradabilité des matériaux souhaitée par les gestionnaires des cimetières.
  • De satisfaction des exigences de la crémation.
  • Le cercueil en bois est accepté par tous les crématoriums : les matériaux assurent une crémation sans production de cendres volantes, sans encrassement des cheminées ni des filtres et contribuent au respect des valeurs d’émissions atmosphériques fixées par la réglementation concernant les crématoriums.

Pour une crémation, la réglementation impose une épaisseur de bois de 18 mm et une durée d’incinération maximale de 90 minutes. Le cercueil bois qui assure sa propre combustion contribue à l’apport d’énergie nécessaire à la crémation, contrairement à d’autres matériaux comme le carton qui exigent un apport supplémentaire en gaz.

En savoir plus sur la norme NF D80-001 :
La norme NF D80-001 est disponible en ligne sur www.boutique-normes-edition.afnor.org/

 

RESPECT :  Pour une inhumation comme pour une crémation le corps de la personne défunte exige le respect. Un cercueil en bois respecte la tradition, invite au recueillement et honore le défunt.

 

Les anciens accordaient une grande importance au caveau du cimetière. La tradition voulait que l’on accompagne le défunt en cortège jusqu’à sa « dernière demeure » et que l’on visite les morts au cimetière de façon régulière. La taille, l’architecture et l’ornementation du caveau étaient le signe de l’hommage rendu au défunt. Certains caveaux, dans les grands cimetières comme le Père Lachaise à Paris sont ainsi de véritables œuvres d’art répertoriées par les guides touristiques. Et dans tous les cimetières de nos campagnes, les caveaux des notables locaux, spectaculaires et richement décorés, ne peuvent passer inaperçus.

Dans nos sociétés modernes, les cimetières sont beaucoup plus rarement fréquentés et la crémation qui représente 30 % des cérémonies funéraires, progresse année après année. Pour ces raisons, le cercueil est devenu l’expression de l’attachement porté à la personne disparue, car il reste de tradition que parents et amis se réunissent autour du cercueil du défunt pour la cérémonie d’adieu. Le cercueil est exposé au regard de tous pendant la cérémonie. Il est souvent touché ou embrassé par les proches du disparu en signe de dernier adieu. Le cercueil en bois, fabriqué dans un matériau noble et résistant, garantit aux familles le respect du défunt et la décence lors des cérémonies funéraires, y compris dans des circonstances exceptionnelles (intempéries, chute ou choc du cercueil…).