0,15 Md € TTC
marché 2019
+ 5,0 %
CA HT fabricants 2019

Le marché du cercueil se porte plutôt bien. La France a enregistré 612 000 décès en 2019 (données INSEE). Avec une mortalité qui croît d’environ 0,2 à 0,5 % par an, à laquelle il faut ajouter une mortalité liée à des épiphénomènes de mortalité — épidémie de grippe, froid, canicule— le marché est en progression constante depuis plusieurs années. Cette progression annuelle pourrait même s’avérer plus importante dans les 20 prochaines années, compte-tenu de l’arrivée en fin d’existence des nombreux « baby-boomers », nés durant la période 1945-1975.

Avec 150 millions d'euros de chiffre d'affaires des fabricants en 2019, le cercueil représente environ 2 % du chiffre d'affaires des fabricants de meubles en France.

Une croissance annuelle de + 5 % en 2019, équivalente à la croissance annuelle en 2018 ainsi qu'en 2017 qui étaient déjà de + 5 %. Le chiffre d'affaires a donc cru de + 15 % entre 2016 et 2019.

 

En France la réglementation impose que le corps du défunt soit placé dans un cercueil avant son inhumation ou sa crémation. Et elle n’admet qu’un seul corps dans un cercueil (cf. CGCT, article R2213-15 et suivant). Le marché du funéraire reste franco-français. Aussi, sur les 600 000 cercueils vendus en France chaque année, au moins 520 000 viennent des fabricants français, le reste étant principalement importé des autres pays européens.

Aujourd’hui le cercueil en bois (massif) est le « roi du marché » et représente environ 95 % des ventes. Les autres matériaux (panneaux, carton), qui doivent disposer d’un agrément ministériel, se répartissent les 5 % restants.

Le groupement

Avec 5 sociétés adhérentes, le groupement des fabricants français de cercueils de l’Ameublement Français représente environ 70 % du marché du cercueil. Le groupement se réunit 3 fois par an, et parfois davantage si l’actualité ou des travaux techniques le nécessitent.

Bruno BARBE
Président des Menuiseries Ariégeoises et Président gu groupement cercueils
Bertrand DEMARNE
Responsable de marché

Pourquoi faire partie du groupement cercueil de l’Ameublement français ?

Un adhérent : « C’est indispensable pour parler d’une seule voix ! Même si nous sommes concurrents, en tant qu’industriels français du même secteur, il y a davantage d’éléments qui nous réunissent que d’éléments qui nous divisent. En dehors de la commercialisation, nous avons les mêmes contraintes liées à la réglementation technique ou environnementale, les mêmes obligations administratives et normatives. L’Ameublement français nous permet de rester vigilants et informés grâce à sa veille, de nous battre pour nos intérêts communs et d’influer sur les textes législatifs et réglementaires français et les directives européennes ».

Nos missions

Notre objectif est la mise en avant de nos produits — les cercueils en bois ­— et la lutte contre les idées reçues. Par exemple, l’aspect écologique et respectueux de l’environnement du cercueil en bois ne tombe pas sous le sens. Pourtant, conçus dans nos régions, principalement à partir d’essences de bois locales, les cercueils en bois contribuent au développement de l’économie de la filière et à une gestion durable des forêts. Et contrairement à une autre idée assez répandue, le cercueil en bois n’est pas un produit cher.

Un autre axe fort de nos actions concerne la participation active de notre groupement de marché aux travaux relatifs à la réglementation et à la normalisation des matériaux de cercueils, afin de correspondre aux évolutions du marché du funéraire et aux attentes des familles, des clients opérateurs de pompes funèbres et des gestionnaires de cimetières et de crématoriums. Autant que nécessaire, nous allons à la rencontre des représentants du ministère des Solidarités et de la Santé, en charge des aspects sanitaires des matériaux de cercueil.

Parmi nos actions collectives, il y a :

  • Des communiqués et flashs presse ;
  • Une page catalogue dans le salon bisannuel Funéraire ;
  • Des plaquettes/dépliants sur les qualités du cercueil en bois ;
  • Le document « Éléments de langage » du cercueil ;
  • Des analyses ou enquêtes conjoncturelles relatives au nombre de décès en France par tranche d’âge, au nombre de crémations, à la perception du cercueil par les consommateurs, etc.

 

La fabrication de cercueils en France