Covid-19 : guide des bonnes pratiques de la filière bois "Plan de Continuité d'Activité"

SocialTechnique Publié le par Cathy DUFOUR
PARTAGER :
COVID-19 : GUIDE DES BONNES PRATIQUES DE LA FILIERE BOIS "PLAN DE CONTINUITE D'ACTIVITE"
 
Afin de surmonter la pandémie de Covid-19, la France a pris des mesures de confinement, moyen de limiter la propagation du virus. Si certaines activités recevant du public sont interdites, il n'y a pas d'interdiction pour les activités industrielles. Toutefois, la poursuite d’une activité industrielle suppose des mesures de prévention drastiques et méthodiques pour protéger les salariés et obtenir leur engagement. Comme l’a rappelé Muriel Pénicaud dans une interview ce week-end : l’employeur a une obligation de sécurité vis-à-vis des salariés, il doit donc prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. 

Pour vous aider à mettre en place les bonnes mesures, la filière bois - dont fait partie la fabrication d'ameublement - a travaillé collégialement à l'élaboration d'un Icône PDF guide de bonnes pratiques pour mettre en place un plan de continuité d'activité () (mise à jour le 09.04 en intégrant les contributions du Ministère du Travail) à destination des entreprises et industries du bois et de l'ameublement. Un immense merci à Valérie Gourvès, Directrice du Pôle Ameublement du FCBA pour sa contribution de grande qualité afin que ce guide voit le jour rapidement.

Le présent document présente les consignes de l’État ainsi que des « bonnes pratiques » de prévention en milieu industriel, à charge pour chaque entreprise de déterminer ses propres mesures.

A l'occasion de la mise en place de ces mesures, chaque entreprise peut également réfléchir, si nécessaire, à l'élaboration d'un plan de continuité d'activité (PCA) dans la durée. Cet exercice permet d'examiner méthodiquement tous les aspects permettant de continuer l'activité ou de mettre en sécurité le site en cas d'arrêt d'activité.

2 points d'attention :

  • Ce guide ne prétend donc pas à l'exhaustivité ; il est appelé à évoluer en fonction des retours d'expérience, de l'évolution de la crise et des consignes gouvernementales. La qualité de ce document a notamment été soulignée par le Ministère du Travail qui l'a relu et mis en ligne  en ressources sur son propre site.
  • Il revient à chaque entreprise de définir ses mesures de prévention, en fonction de sa propre analyse de risque. Les membres des CSE, lorsqu'ils ont été élus, doivent être associés à leur définition.