Histoire du meuble : style Second Empire De1852 à 1870

Publié le par L'ameublement français Webmaster
PARTAGER :

Ce qui caractérise le mobilier de ce style, c'est l'éclectisme :
- l'imitation : tous les styles français et même étrangers (anglais, chinois, etc.);
- La redondance : on accumule pèle-mêle des éléments hétéroclites d'où une surcharge décorative.


Matériaux et techniques

La variété des matériaux utilisés est infinie :

Les Bois

Presque tous les bois d'ébénisterie sont utilisés :

Pour les meubles courants:
- l'acajou - surtout en placage,
- le noyer,
- le poirier et le hêtre noirci,
- le pichpin, bois jaune à veines rougeâtres importé récemment d'Amérique du Nord.
Pour les meubles luxueux :
- le palissandre,
- l'ébène pour certains meubles Renaissance, et l'imitation des meubles Boulle,
- le chêne pour les meubles néo-Renaissance, taillés en plein bois.

A vrai dire, pour les meubles luxueux, le bois n'est qu'un support car on incruste :
- des bois précieux (amarante, bois de rose);
- des métaux (argent et acier);
- des matières d'origine animale (nacre, écailles, ivoire);
- des cubes de pierre colorée pour former des mosaïques;
- des émaux.
On applique sur les panneaux :
- des des plaques de porcelaines de Sèvres, de Wedgwood ;
- des tôles peintes ou vernies;
- des fleurs desséchées, placées sous une plaque de verre.
On peint :
- les bois sombres de massifs floraux aux vives couleurs.

Les bronzes dorés. Ces bronzes ne sont pas exécutés à la feuille d'or, mais par le procédé nouveau de la galvanoplastie. Ils sont empâtés et de facture toujours très tourmentée. Ils surchargent les montants, les ceintures, les corniches. Ils sont mème utilisés pour la fabrication de certains meubles : tables, bibliothèques, lits.

La fonte fait son apparition dans le mobilier. C'est un matériau industriel. II sert â fabriquer des canapés, des lits, des piétements, des guéridons.

Le papier mâché ou carton déguisé. Du papier détrempé et réduit en pâte est ensuite pressé dans un moule de métal, puis recouvert de vernis. Incrusté le plus souvent de nacre, il est utilisé pour de frêles chaises volantes aux formes simples, ou pour de petits guéridons.

Le papier cuir ou cuir bouilli est obtenu par du cuir de vache cuit dans l'eau jusqu'à durcissement. Les effets obtenus sont voisins de ceux du papier mâché. L'osier est aussi une nouveauté pour certains sièges. L'utilisation des machines-outils se généralise et de nombreux meubles sont fabriqués à la chaîne, par élément. Montants, pieds, traverses, ornementation, etc. L'assemblage est réalisé avec beaucoup de soin et la qualité technique du meuble Second Empire est encore très grande.


Structure et décors

La structure et le décor sont inspirés par les styles anciens.
a) La Renaissance fournit des modèles pour des tables, des buffets de salle à manger, des bureaux, des bibliothèques. chimères, sphinx, lions à gueule ouverte servent de piétements. Trophées de chasse ou de pêche, suspendus â une rosace de rubans, ornent les vantaux; cariatides, pilastres, moulures profondes, ornent les montants.
b) Le style Louis XIV donne naissance à des sièges rigides, abondamment sculptés et dorés et quelquefois rehaussés de bronze. Les meubles imités de la technique Boulle ont une très grande vogue. On fabrique ainsi des bas d'armoires, des encoignures, de petites tables, mais l'os, la fausse-écaille et l'acier remplacent trop souvent le cuir et l'étain.
c) Les emprunts faits au style Louis XV sont encore plus nombreux. La rocaille s'adapte bien aux conceptions esthétiques d'une époque pour laquelle la surcharge ornementale est synonyme de faste et de luxe. Volutes, fleurs, arabesques, coquilles grasses et redondantes ornent à profusion des meubles aux formes chantournées. On rencontre surtout des coiffeuses, des serre-bijoux, de petites tables et des fauteuils de cette facture.
b) Le style Louis XVI qu'on a baptisé «Louis XVI Impératrice», aura une vogue encore beaucoup plus exceptionnelle. L'Impératrice a eu un réel engouement pour tout ce qui a été utilisé par Marie-Antoinette, Elle fait sortir des réserves tous les meubles fabriqués sous Louis XVI et les fait copier par les meilleurs ébénistes du temps. Ainsi naissent : commodes, tables, encoignures, bonheurs du jour parés de motifs gréco-romains.
Pour étre complet, il faudrait rapidement signaler l'imitation du style Anglais, surtout «Chippendale» qui inspire des chaises en acajou de structure rigide et à dossiers ajourés.
La Chine de fantaisie amène les ébénistes à créer des meubles à panneaux, secrétaires à abattants, encoignures etc., revêtus de laque noir et or. II existe de même des chaises dont le montant imite le bambou.


Types de meubles


1 / Les sièges

L'ingéniosité des fabricants crée une gamme de sièges presque infinie. Notons que les intérieurs Second Empire sont encombrés par la multiplicité des sièges et des petites tables.

On peut distinguer deux grandes catégories :


A) Les sièges imités par les styles anciens.

Ils sont cependant très différents d'aspect car si leur structure générale et la structure décorative est copiée, l'adjonction des roulettes, du capiton, des franges, transforme leur aspect.

Fauteuils

a) Fauteuil de style Louis XV. II se distingue de celui du XVIII° siècle par le fait qu'il est plus confortable: plus bas, plus enveloppant, garni de capiton ou de ressorts. Le piétement est muni de roulettes. La structure décorative est moins variée, mais elle envahit les parties du siège jadis laissées nues.

b) Fauteuil de style Louis XVI. De structure plus molle que celui du XVIII° siècle. Mémes remarques que pour le fauteuil précédent.
Fauteuil Gondole, Fauteuil Crapaud, Fauteuil Voltaire sont copiés sur l'époque précédente.

Chaises

a) Chaise de style Henri II «Renaissance» (3).

Ce type est presque exclusivement utilisé comme chaise de salle à manger. En noyer ou en chêne à haut dossier droit, orné d'une sculpture décorative empruntée à la Renaissance (pilastre, grotesque, mascaron). Le dossier peut aussi étre recouvert de cuir.
b) Chaise de style Louis XV Louis XVI. Elles sont modifiées par les mêmes adjonctions que les fauteuils de ces styles.
Canapés:
Les canapés de style traditionnels sont des fauteuils Louis XV, Louis XVI, ou crapauds à sièges élargis.


B) Créations d'époque Second Empire.

Fauteuils
a) Confident(4). II est composé de deux fauteuils accolés et inversés réunis par une traverse supérieure du dossier en forme d'S plus ou moins prononcé. Dans ce type de siège, il n'existe en général aucun bois apparent. Capitonné et juponné, il se pare le plus souvent d'étoffes aux couleurs claires et chatoyantes.

b) indiscrets(5). C'est une variété du siège précédent : trois fauteuils accolés sont réunis par une traverse supérieure en forme d'hélice à trois pales. De même que le confident, ce siège est entièrement recouvert d'étoffe.
Chaises
a) Chauffeuse. Les deux types utilisés à l'époque précédente sont légèrement modifiés

1) Chauffeuse capitonnée (6). De même facture gcie le fauteuil-crapaud, mais sans bras. Des glands et des franges traînant jusqu'au sol dissimulent les piétements munis de roulettes.

2) Chauffeuse à haut dossier. Le siège bas et rectangulaire est capitonné. Le dossier adopte des formes très variables : bois doré et sculpté, bois laqué noir avec incrustations de nacre, papier mâché=.

b) Chaise à dossier en médaillon (8), Le siège est canné et repose sur quatre pieds légèrement courbés. Deux jambages soutiennent un médaillon évidé, le plus souvent en bois sombre incrusté de laque ou peint.

c) Chaise «bambou»(7). Le siège rectangulaire est capitonné. Les pieds, les montants du dossier, les traverses Imitent le bambou. lis sont, soit en bois sombre, soit en bronze patiné.

d) Chaise à «cordes» (9). Le siège est recouvert d'une étoffe riche soie damassée. Les piétements, le dossier, la ceinture en bois noir imitent par leurs sculptures les tresses et les noeuds d'un cordage,

e) Chaise « chinoise». Le siège peut être de hauteur normale ou bas. Le dossier est rectiligne. Elle imite la Chine de fantaisie en utilisant des barreaux laqués noir et or, avec incrustations de nacre ou d'Ivoire.

f) Chaise «Charivari»(10). Siège capitonné; dossier constitué d'une série de barreaux tournés et dorés; ces chaises sont celles qu'offrent à l'heure actuelle les loueurs de sièges pour les réceptions.

Tabourets et poufs
a) Tabourets
Le siège carré ou légèrerment rectangulaire est toujours Capitonné. Le piétement est constitué par 4 pieds courts réunis par une entretoise en X. Le Second Empire a innové en tressant le piètement en forme de cordage, voir ci-contre « chaise ».
b) Poufs
Les crinolines des femmes ont incité les fabricants à multiplier les types de sièges sans dossier. Les poufs sont des sièges ronds, bas, capitonnés, ornés d'un volant ou d'une frange qui dissimule le piétement.
Borne(11)
Trois canapés à deux bras sont adossés à un socle triangulaire. Ce socle est parfois surmonté d'un lourd motif ornemental en bronze, en céramique, en bois doré. Cet élément décoratif peut être une sorte de jardinière dans laquelle on place des fleurs. Ce genre de siège est entièrement recouvert d'étoffe.


2 / Lits


a) lit de type Renaissance. En chêne ou en noyer, un lourd baldaquin repose sur quatre colonnes torsadées ou des cariatides.
b) Lit à deux chevets. Le chevet de tète est nettement plus haut que le chevet des pieds. Les chevets sont droits, terminés par une corniche protondément moulurée ou enroulée. Ce type de lit utilise des bois sombres (ébène) ou de la fonte(1). Leur Intérêt réside dans les splendides étoffes employées dans les dessus de lit.


3 / Les meubles

Tables

Table de salle à manger. Toutes sortes de copies assez médiocres de style ancien existent :
- tables rondes de style Louis XVI
- tables rectangulaires de style Renaissance.
Un long plateau repose sur des piétements en éventail.
Une variété infinie de petites tables représente les créations les plus originales du style Napoléon III.

a) Travailleuse. Un plateau peint ou incrusté, de forme rectangulaire monté sur charnières, découvre une série de petites cases propices au rangement du matériel de couture. Quatre pieds élevés et galbés supportent ce coffret.
b) Table basculante(12). Un plateau rond, carré ou rectangulaire, richement décoré (incrustation ou peinture polychrome) est fixé par des charnières au sommet d'un pied unique en bois tourné et renflé. L'assise est donnée par un trépied sur lequel est fixé le pied.

c) Table à jeux. Le plateau carré et rectangulaire se replie sur lui-même en son milieu. L'intérieur est gaîné de drap ou de cuir; les piétements sont soit galbés, de style Louis XV, soit droits, de style Louis XVI.
d) Tables gigogne(13). C'est une des créations les plus caractéristiques du Second Empire. Elles sont conçues pour pouvoir s'emboîter les unes dans les autres. La série comporte le plus souvent trois ou cinq tables. Le plateau rectangulaire est décoré soit de manière identique, soit d'un thème qui varie pour chaque plateau (fleurs, animaux, scènes champêtres différentes); le piétement, très léger, est réuni par un entre-jambes qui permet d'emboîter les tables pour les ranger dans un coin de la pièce.
e) Table de toilette. Un dessus de marbre blanc repose sur des pieds chantournés, abondamment sculptés et dorés. La ceinture comporte des tiroirs.
f) Table de nuit. Un petit placard ou deux petits tiroirs sont montés sur de hauts pieds fuselés. Quelques modèles sont munis d'un abattant de chaque côté.(12)
Guéridon, console, psyché, ..., subsistent de l'époque précédente.
Commodes
a) Type Boulle.
b) Commode à vantaux en bois sombre (ébène) ou bien laqué, ou bien peint d'un motif floral polychrome. Les vantaux dissimulent des tiroirs. Notons que ces commodes sont plus hautes que celles des époques précédentes (1,15 m). Les piétements sont toujours bas et quelquefois en forme de sphère aplatie. De très lourds bronzes ornent les montants. c) Meubles d'appui". C'est une variété de commode à vantaux, mais de moindre proportion. Les vantaux dissimulent des étagères et non des tiroirs. Ils reçoivent le même type d'ornementation que les commodes
Bureaux :
Toutes sortes de types sont employés : bureau plat, bureau ministre, secrétaire à abattants, etc. Parmi les créations les plus intéressantes signalons le Bonheur du jour. Ce petit meuble est né de l'engouement de la Princesse Eugénie pour le style Louis XVI.
Le plateau supporte une série de petits casiers munis ou non de vantaux. Le piétement est formé de colonnettes rudentées. Toutes sortes de bois précieux entrent dans la fabrication de ce type de bureau amarante, bois de rose, racines de frêne, etc. Les motifs ornementaux sont variés roses en nacre peintes, plaques de porcelaine, motifs floraux (fuschia, volubilis) peints à même le bois.
II existe des bonheurs du jour de même facture, mais parés de marqueteries type Boulle(15) (écaille, étain, ivoire).
Armoires
L'armoire à glace subsiste surtout dans les intérieurs modestes ou la psyché n'a pas sa place.
Bibliothèque
Deux types :
- A la cathédrale, avec une ornementation de fenestrage gothique.
- A deux corps. Le corps supérieur est clos par des vitres ou par un grillage; le corps du bas est clos par des vantaux pleins.
Piano et billard reçoivent une ornementation particulière. Le billard se pare de bronzes rutilants; le piano de marqueteries et d'incrustations de laque. Enfin, signalons des créations fonctionnelles qui ne donnent pas lieu à d'intéressantes recherches décoratives, mais qu'il est juste d'attribuer à cette période : le porte-parapluie et le porte-manteau.

L'ingéniosité des fabricants crée une gamme de sièges presque infinie. Notons que les intérieurs Second Empire sont encombrés par la multiplicité des sièges et des petites tables.
On peut distinguer deux grandes catégories :

A) Les sièges imités par les styles anciens.

Ils sont cependant très différents d'aspect car si leur structure générale et la structure décorative est copiée, l'adjonction des roulettes, du capiton, des franges, transforme leur aspect.

Fauteuils
a) Fauteuil de style Louis XV. II se distingue de celui du XVIII° siècle par le fait qu'il est plus confortable: plus bas, plus enveloppant, garni de capiton ou de ressorts. Le piétement est muni de roulettes. La structure décorative est moins variée, mais elle envahit les parties du siège jadis laissées nues.

b) Fauteuil de style Louis XVI. De structure plus molle que celui du XVIII° siècle. Mémes remarques que pour le fauteuil précédent.
Fauteuil Gondole, Fauteuil Crapaud, Fauteuil Voltaire sont copiés sur l'époque précédente.

Chaises a) Chaise de style Henri II «Renaissance»(3).
Ce type est presque exclusivement utilisé comme chaise de salle à manger. En noyer ou en chêne à haut dossier droit, orné d'une sculpture décorative empruntée à la Renaissance (pilastre, grotesque, mascaron). Le dossier peut aussi étre recouvert de cuir.

b) Chaise de style Louis XV Louis XVI. Elles sont modifiées par les mêmes adjonctions que les fauteuils de ces styles.

Canapés:
Les canapés de style traditionnels sont des fauteuils Louis XV, Louis XVI, ou crapauds à sièges élargis.

B) Créations d'époque Second Empire.

Fauteuils
a) Confident(4). II est composé de deux fauteuils accolés et inversés réunis par une traverse supérieure du dossier en forme d'S plus ou moins prononcé. Dans ce type de siège, il n'existe en général aucun bois apparent. Capitonné et juponné, il se pare le plus souvent d'étoffes aux couleurs claires et chatoyantes.

b) indiscrets(5). C'est une variété du siège précédent : trois fauteuils accolés sont réunis par une traverse supérieure en forme d'hélice à trois pales. De même que le confident, ce siège est entièrement recouvert d'étoffe.

Chaises
a) Chauffeuse. Les deux types utilisés à l'époque précédente sont légèrement modifiés 1) Chauffeuse capitonnée(6). De même facture gcie le fauteuil-crapaud, mais sans bras. Des glands et des franges traînant jusqu'au sol dissimulent les piétements munis de roulettes. 2) Chauffeuse à haut dossier. Le siège bas et rectangulaire est capitonné. Le dossier adopte des formes très variables : bois doré et sculpté, bois laqué noir avec incrustations de nacre, papier mâché=. b) Chaise à dossier en médaillon(8), Le siège est canné et repose sur quatre pieds légèrement courbés. Deux jambages soutiennent un médaillon évidé, le plus souvent en bois sombre incrusté de laque ou peint. c) Chaise «bambou»(7). Le siège rectangulaire est capitonné. Les pieds, les montants du dossier, les traverses Imitent le bambou. lis sont, soit en bois sombre, soit en bronze patiné. d) Chaise à «cordes»(9). Le siège est recouvert d'une étoffe riche soie damassée. Les piétements, le dossier, la ceinture en bois noir imitent par leurs sculptures les tresses et les noeuds d'un cordage, e) Chaise « chinoise». Le siège peut être de hauteur normale ou bas. Le dossier est rectiligne. Elle imite la Chine de fantaisie en utilisant des barreaux laqués noir et or, avec incrustations de nacre ou d'Ivoire. f) Chaise «Charivari»(10). Siège capitonné; dossier constitué d'une série de barreaux tournés et dorés; ces chaises sont celles qu'offrent à l'heure actuelle les loueurs de sièges pour les réceptions.

Tabourets et poufs

a) Tabourets
Le siège carré ou légèrerment rectangulaire est toujours Capitonné. Le piétement est constitué par 4 pieds courts réunis par une entretoise en X. Le Second Empire a innové en tressant le piètement en forme de cordage, voir ci-contre « chaise ».

b) Poufs

Les crinolines des femmes ont incité les fabricants à multiplier les types de sièges sans dossier. Les poufs sont des sièges ronds, bas, capitonnés, ornés d'un volant ou d'une frange qui dissimule le piétement.

Borne(11)
Trois canapés à deux bras sont adossés à un socle triangulaire. Ce socle est parfois surmonté d'un lourd motif ornemental en bronze, en céramique, en bois doré. Cet élément décoratif peut être une sorte de jardinière dans laquelle on place des fleurs. Ce genre de siège est entièrement recouvert d'étoffe.

2 / Lits

a) lit de type Renaissance. En chêne ou en noyer, un lourd baldaquin repose sur quatre colonnes torsadées ou des cariatides.

b) Lit à deux chevets. Le chevet de tète est nettement plus haut que le chevet des pieds. Les chevets sont droits, terminés par une corniche protondément moulurée ou enroulée. Ce type de lit utilise des bois sombres (ébène) ou de la fonte(1). Leur Intérêt réside dans les splendides étoffes employées dans les dessus de lit.

3 / Les meubles

Tables
Table de salle à manger. Toutes sortes de copies assez médiocres de style ancien existent :
- tables rondes de style Louis XVI
- tables rectangulaires de style Renaissance.
Un long plateau repose sur des piétements en éventail.

Une variété infinie de petites tables représente les créations les plus originales du style Napoléon III.
a) Travailleuse. Un plateau peint ou incrusté, de forme rectangulaire monté sur charnières, découvre une série de petites cases propices au rangement du matériel de couture. Quatre pieds élevés et galbés supportent ce coffret.

b) Table basculante(12). Un plateau rond, carré ou rectangulaire, richement décoré (incrustation ou peinture polychrome) est fixé par des charnières au sommet d'un pied unique en bois tourné et renflé. L'assise est donnée par un trépied sur lequel est fixé le pied.

 

c) Table à jeux. Le plateau carré et rectangulaire se replie sur lui-même en son milieu. L'intérieur est gaîné de drap ou de cuir; les piétements sont soit galbés, de style Louis XV, soit droits, de style Louis XVI.

d) Tables gigogne(13). C'est une des créations les plus caractéristiques du Second Empire. Elles sont conçues pour pouvoir s'emboîter les unes dans les autres. La série comporte le plus souvent trois ou cinq tables. Le plateau rectangulaire est décoré soit de manière identique, soit d'un thème qui varie pour chaque plateau (fleurs, animaux, scènes champêtres différentes); le piétement, très léger, est réuni par un entre-jambes qui permet d'emboîter les tables pour les ranger dans un coin de la pièce.

e) Table de toilette. Un dessus de marbre blanc repose sur des pieds chantournés, abondamment sculptés et dorés. La ceinture comporte des tiroirs.

f) Table de nuit. Un petit placard ou deux petits tiroirs sont montés sur de hauts pieds fuselés. Quelques modèles sont munis d'un abattant de chaque côté.(12)

Guéridon, console, psyché, ..., subsistent de l'époque précédente.

Commodes
a) Type Boulle.
b) Commode à vantaux en bois sombre (ébène) ou bien laqué, ou bien peint d'un motif floral polychrome. Les vantaux dissimulent des tiroirs. Notons que ces commodes sont plus hautes que celles des époques précédentes (1,15 m). Les piétements sont toujours bas et quelquefois en forme de sphère aplatie. De très lourds bronzes ornent les montants. c) Meubles d'appui". C'est une variété de commode à vantaux, mais de moindre proportion. Les vantaux dissimulent des étagères et non des tiroirs. Ils reçoivent le même type d'ornementation que les commodes

Bureaux :
Toutes sortes de types sont employés : bureau plat, bureau ministre, secrétaire à abattants, etc. Parmi les créations les plus intéressantes signalons le Bonheur du jour. Ce petit meuble est né de l'engouement de la Princesse Eugénie pour le style Louis XVI.
Le plateau supporte une série de petits casiers munis ou non de vantaux. Le piétement est formé de colonnettes rudentées. Toutes sortes de bois précieux entrent dans la fabrication de ce type de bureau amarante, bois de rose, racines de frêne, etc. Les motifs ornementaux sont variés roses en nacre peintes, plaques de porcelaine, motifs floraux (fuschia, volubilis) peints à même le bois.

II existe des bonheurs du jour de même facture, mais parés de marqueteries type Boulle(15) (écaille, étain, ivoire).

Armoires
L'armoire à glace subsiste surtout dans les intérieurs modestes ou la psyché n'a pas sa place.

Bibliothèque
Deux types :
- A la cathédrale, avec une ornementation de fenestrage gothique.
- A deux corps. Le corps supérieur est clos par des vitres ou par un grillage; le corps du bas est clos par des vantaux pleins.

Piano et billard reçoivent une ornementation particulière. Le billard se pare de bronzes rutilants; le piano de marqueteries et d'incrustations de laque. Enfin, signalons des créations fonctionnelles qui ne donnent pas lieu à d'intéressantes recherches décoratives, mais qu'il est juste d'attribuer à cette période : le porte-parapluie et le porte-manteau.