Quelle image les Français ont-ils du logement senior en 2019 ?

Prospective Publié le par Laëtitia FRITSCH
PARTAGER :

Le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans passera de 15 millions à 20 millions en 2030. Les plus de 85 ans au nombre de 1,4 million passeront à 5 millions en 2060 ! La question du logement senior est un enjeu primordial. Pourquoi une personne âgée décide-t-elle de s’installer dans une maison de retraite ou d’emménager en résidence services seniors ? Quelles en sont les raisons ?

 

Pour répondre à ces questions et pour analyser l'attractivité des logements seniors Papyhappy a réalisé une étude avec le Pôle de gérontologie et d’innovation (PGI) Bourgogne-Franche-Comté. A travers cette étude, Papyhappy souhaite mettre un coup de projecteur sur les logements seniors et la perception qu’en ont les Français en 2019.

 
Le rôle de la famille : 65 % des Français recherchent des logements seniors sur Internet
Les entretiens menés dans le cadre de cette étude auprès des résidents français soulignent les points de dissonance et de concordance entre les générations. Les personnes âgées sont rarement seules à prendre la décision de quitter leur logement. Elles sont souvent entourées et conseillées par des proches ou des professionnels de santé. Cet accompagnement se manifeste sous différentes formes : soutien moral (72 %), l’aide au choix de la résidence (64 %), l’aide administrative (61 %), la participation au déménagement (60 %) et le soutien financier (19 %). Une fois que la décision a été prise d'opter pour une résidence pour accueillir une personne âgée, des questions se posent quant à l'hébergement et au type de résidence le plus approprié. Selon l'étude de Papyhappy, 65 % des familles effectuent des recherches sur Internet (comparateurs de résidences, portails, etc.) pour connaître les résidences. 44 % consultent un professionnel de la santé (travailleur social, médecin de famille), 37 % sont informés lors d'événements, de foires ou de conférences, 33 % communiquent avec les services régionaux ou municipaux et 28 % demandent conseil à des amis et connaissances.
 
 
40 % des membres de famille se sentent coupables
Dans cette étude Papyhappy analyse ce que les parents ou les compagnons ressentent à l’emménagement de leur parent dans une résidence. Plus de 40 % des enquêtés ont ressenti un sentiment de culpabilité, 38 % de regret, et 26 % ressentaient du stress, c'est-à-dire de l'anxiété permanente à ce stade. Cependant, 31 % des proches ont vécu ce changement avec soulagement. Le rôle de l'aidant naturel peut parfois représenter un fardeau pour le conjoint ou les enfants. Malgré la favorisation du maintien à domicile, l’emménagement en logement senior est parfois une nécessité. L’étude démontre une faible anticipation de la perte d’autonomie et des solutions envisagées. La résidence services seniors (RSS) est un mode d’habitat privilégié et attractif pour les seniors. Les alternatives aux structures « classiques » sont encore largement méconnues.
 
 
Les résidences seniors ont le vent en poupe
La RSS est perçue à 63 % comme un logement positif et ce pour toutes classes d’âge et catégories socio-professionnelles. Les RSS répondent à des besoins de sécurité, de liberté, de prestations de services, et de sociabilité. 56 % des personnes interrogées envisageraient de vivre en RSS contre seulement 16 % en EHPAD. L’étude montre que les différentes typologies de structures adaptées aux personnes âgées restent encore assez méconnues aux yeux de la population, puisque 50% des Français ne connaissent pas d’alternatives aux EHPAD et aux RSS qui sont notables avec respectivement 85 % et 74 %. 80 % des personnes âgées vivant en hébergement collectif se trouvent en EHPAD. C’est donc le premier lieu d’accueil collectif pour ce public.
 
 
  • Le site Pappyhappy  :