À quoi ressemblera la restauration de demain ?

Prospective Publié le par Laëtitia FRITSCH
PARTAGER :

Environnement, santé et bien-être, mondialisation et nouvelles technologies modifient peu à peu notre manière de nous alimenter. Quelles tendances fortes s’annoncent en matière de restauration pour les trois années à venir ?

 
Conscience, mieux-être, territorialités et expérience augmentée : le salon Sirha, dédié à la restauration et à l’hôtellerie, s’est associé à Food Service Vision pour identifier ces quatre piliers qui changent notre expérience de la restauration. Découvrons les différentes influences qui en découlent.
 
 
Vers un mode de vie plus sain
 
En France, la consommation de viande a chuté de 12 % en 10 ans, selon une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc). Prise de conscience environnementale, prise en compte du bien-être animal, prix et impact sur la santé sont quelques-unes des raisons qui poussent un nombre croissant de personnes à réduire leur consommation de viande. Lancée en 2019, l’initiative green monday invite tout un chacun à délaisser la viande et le poisson « chaque lundi » pour préserver la planète. Végétarisme, véganisme ou « flexitarisme » sont désormais des régimes alimentaires répandus avec lesquels il va falloir composer. L’étude Kantar révèle que 34 % des foyers ont au minimum une personne qui tend à réduire ou à limiter sa consommation de protéines animales, hors végétaliens/ végétariens (vs 25 % en 2015). 
 
Effet de serre ou gaspillage et pollution de l’eau, le consommateur est conscient du poids de la viande sur l’environnement. Aussi, il se sent pleinement responsable et acteur de la réduction de son impact sur la planète, que ce soit en réduisant son empreinte carbone, en s’approvisionnant en circuits courts ou en améliorant sa gestion des déchets. Il est également de plus en plus conscient de l’impact des aliments sur sa santé. Mieux informé, il souhaite consommer de manière plus naturelle et plus saine
 
 
Consommer glocal
 
La tendance du locavorisme incite les convives et les chefs à se tourner vers une restauration approvisionnée de manière locale. La gastronomie régionale s’en trouve valorisée et devient un enjeu majeur pour développer le potentiel touristique d’une région. Pour autant, la mondialisation n’est pas mise au rebut.  Le consommateur, plus au fait des autres cultures, est friand de spécialités culinaires étrangères, et curieux de découvrir de nouvelles gastronomies exotiques. Dans les restaurants, tous les pays du monde ou presque sont représentés : Éthiopie, Thaïlande, Chine, États-Unis, Brésil, Grèce, Cuba, Cambodge… D’ailleurs, le couscous, la paella et le chili con carne figurent parmi les plats préférés des Français !
 
 
L’essentiel étant que ce soit bon… mais aussi beau et pratique !
 
Ces derniers éléments sont aujourd’hui favorisés et encouragés par les nouvelles technologies. Les innovations digitales permettent aux convives (et aux restaurateurs) de se simplifier la vie. Applications mobiles, bornes digitales, tablettes et tables tactiles facilitent désormais le parcours client. Enfin, avec le développement des réseaux sociaux et du partage de photos sur Instagram ou Facebook par exemple, les restaurateurs, pour se démarquer, doivent proposer une expérience forte à leurs clients. L’ambiance est même le 3e critère de choix d’un restaurant chez les Millennials. En somme, plus les convives décocheront leur téléphone, plus grande sera la visibilité du restaurant ! 
 
 
  • Lien vers la vidéo Sirha : 

https://www.youtube.com/watch?v=gAYFo1Aev9s&feature=youtu.be

 

  • L'étude sur la consommation de viande :

https://www.credoc.fr/publications/les-nouvelles-generations-transformen...

 

  • L'étude Paroles de Millenials : 

https://www.foodservicevision.fr/paroles-de-millenials-2017/

 

  • L'étude sur le flexitarisme :