IPEA News : note de conjoncture

Économie Publié le par Stéphane LARUE
PARTAGER :

 

  • IPEA News: Note de conjoncture mars 2019

Les ventes de mobilier progressent à nouveau en mars et enregistrent un troisième mois consécutif en croissance à +2,4%. Une grande majorité d’acteurs du marché se montrent satisfaits de ce premier trimestre assez inespéré après les six derniers mois 2018. On notera également le poids de plus en plus important pris par le mois de mars dans les ventes de meuble. Ce dernier signe en effet son quatrième exercice consécutif en croissance. Son poids dans les ventes annuelles n’était que de 8% en 2015 et est passé à 9% en 2018 devenant ainsi l’un des mois les plus générateurs de chiffre d’affaires du marché, loin devant février et les trois mois du deuxième trimestre.

Pour en savoir plus: Icône PDF 1er_trimestre_2019.pdf

  • IPEA News: Note de conjoncture février 2019

L’année débute bien pour le marché du meuble qui enregistre un deuxième mois consécutif en croissance avec une hausse de son activité de 2,2% pour le mois de février. C’est la première fois depuis le troisième trimestre 2017 que le marché enregistre deux mois de suite en progression. Si ces deux résultats positifs offrent une bouffée d’air au marché, qui restait sur six derniers mois 2018 en recul, il est encore un peu tôt pour parler de reprise. Ces performances sont certes encourageantes mais concernent le premier mois des soldes - avec sans doute de forts reports d’achats sur ce mois à la suite du mouvement plus suivi des « gilets jaunes » sur la fin 2018 - et un mois de février qui restait sur un fort recul d’activité en 2018. De plus, sur les premiers mois de l’année, certains éléments qui soutiennent le marché comme la confiance des ménages, leur volonté d’effectuer des achats importants ou la construction neuve restent mal orientés.

Pour en savoir plus: Icône PDFipea_news_fevrier_2019.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture janvier 2019

Après un second semestre 2018 difficile, qui aura enchaîné six mois de recul d’activité, le marché du meuble reprend quelques couleurs au cours du mois de janvier 2019. Il enregistre ainsi une croissance de ses ventes de 1,5% en valeur et ce malgré un très bon référentiel 2018 à +5,4%. Attention toutefois aux performances du mois de février. Au cours de l’exercice précédent, l’effet soldes avait été de courte durée et le mois de février s’était traduit par un fort repli du marché annulant les bonnes performances de janvier. Le même phénomène s’était également produit pour les soldes d’été avec des ventes en progression en juin avant de fortement reculer en juillet. Espérons que les mêmes scénarios ne se reproduisent pas pour une deuxième année consécutive. Le référentiel extrêmement faible sur le mois de février 2018 avec des ventes en recul de 6,5% limite toutefois les risques de voir l’activité se dégrader fortement sur ce mois en 2019.

Pour en savoir plus: Icône PDFipea_news_janvier_2019.pdf

 

  • Bilan du marché 2018

Le marché du meuble a toujours fonctionné sur un rythme de cycles de croissance courts et l’année 2018 marque ainsi la fin de celui entamé en 2015. Après trois années consécutives en progression, le marché voit son activité reculer de 2,7% en valeur en 2018 pour se stabiliser à 9,50 milliards d’euros TTC. Le marché perd ainsi plus de 250 millions d’euros, effaçant du même coup le bon exercice 2017, ce qui le ramène à une valeur inférieure à celle enregistrée en 2016.

Pour en savoir plus: Icône PDF bilan_marche_2019_07-07-2109.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture novembre 2018

Si les premiers retours de terrain laissaient entendre que le mois de novembre serait plus que catastrophique, la réalité des chiffres est plus mesurée. Le marché est certes en recul mais il parvient néanmoins à limiter les dégâts avec une chute d’activité de seulement 3,4%. Bien sûr, certains magasins affichent malheureusement une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de 50% sur le mois mais ce n’est pas le cas de tout le monde et de nombreuses enseignes parviennent au global à faire progresser leurs ventes. Ainsi, même s’il existe, l’impact des mouvements des « gilets jaunes » sur le secteur du meuble reste contenu et le résultat du mois de novembre reste dans  la tendance des mois précédents. Les premiers échos du mois de décembre laissent entendre un plus fort recul qu’en novembre, mais cela reste à confirmer par les chiffres.

Pour en savoir plus: Icône PDF ipea_news_novembre-2018.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture octobre 2018

Avec un recul d’activité de 1,4% en octobre, le marché ne parvient toujours pas à renouer avec la croissance et signe ainsi son quatrième mois consécutif en repli. Cette situation ne devrait hélas pas s’arranger avec le mois de novembre. En effet, durant cette période, le marché devra tout d’abord composer avec un référentiel de très bonne tenue avec une croissance de presque 6% en 2017. De plus, le mouvement contestataire des « gilets jaunes » qui aura bloqué de nombreuses routes de France devrait avoir un impact non négligeable à la baisse sur la deuxième quinzaine du mois. La fréquentation étant annoncée en berne dans de nombreux magasins. Malgré de nombreuses offres en ligne proposées à l’occasion du week-end du Black Friday, difficile d’imaginer que ces opérations pourront compenser le manque à gagner.

Pour en savoir plus: Icône PDF ipea_news_octobre-2018.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture septembre 2018

e marché recule à nouveau en septembre pour clôturer le troisième trimestre. Les ventes en valeur se replient encore de 4,7%, ce qui se traduit par un recul de 6,0% en moyenne sur les trois derniers mois. Si l’on compare cette moyenne à celle du trimestre sur l’exercice précédent, on notera que cette contre-performance ne rogne toutefois qu’une partie de la forte croissance enregistrée sur la période en 2017 (+8,5%). On notera également que certains acteurs, que ce soit dans la grande distribution, le e-commerce ou parmi les spécialistes cuisine ou literie ont réussi à développer leurs ventes sur ce trimestre et ce parfois sur la base de bons référentiels 2017, ce qui montre qu’il est encore possible d’attirer le consommateur en magasin à condition toutefois d’activer les bons leviers.

Pour en savoir plus: Icône PDFipea_news_septembre-2018.pdf

 

  • IPEA News: Note de conjoncture août 2018

Le marché se contracte à nouveau au mois d’août de 3,5%. Ce second recul d’affilée était prévisible au vu de la forte performance de ce mois durant l’exercice précédent. La chute est toutefois moins marquée qu’au mois de juillet. On notera néanmoins que sur le bimestre juillet-août, le marché recule de 6,7% en valeur alors que la croissance sur ces deux mois en 2017 était de 8,7%. Encore une fois et sans surprise, ce sont les magasins de l’ameublement milieu haut de gamme qui sont les plus en difficulté sur le bimestre qui vient de s’écouler alors que les spécialistes literie commencent à marquer le pas également. Les spécialistes cuisine résistent mieux alors que du côté de la grande distribution les performances sont très disparates d’une enseigne à l’autre.

Pour en savoir plus: Icône PDF ipea_news_aout-2018.pdf


  • IPEA News: Note de conjoncture juillet 2018

Malheureusement pas de miracle sur le marché du meuble en juillet et comme attendu l’activité recule fortement sur l’ensemble du mois (-9,3%). Le marché est ainsi victime de son succès de l’année précédente conjugué à un samedi en moins par rapport à 2017. Peu d’enseignes parviennent à faire progresser leurs ventes sur la période et les chutes de performances à deux chiffres sont légions. Même les spécialistes cuisine et literie sont plus à la peine avec des résultats en recul chez de nombreux acteurs sans que cela ne remette toutefois en cause trop fortement leur bilan positif des sept premiers mois. Situation difficile également parmi les principaux acteurs de la grande distribution et peu d’entre eux parviennent à maintenir leurs ventes sur la période.

Pour en savoir plus: Icône PDFipea_news_juillet-2018.pdf

 

  • IPEA News : Note de conjoncture juin 2018

Le marché progresse de 1,7% en juin, ce qui est loin de compenser la chute d’activité enregistrée à la même époque en 2017. Sur la base de ce référentiel et au regard des fortes chutes d’activité des mois précédents, la performance du mois de juin se révèle plutôt décevante, d’autant plus que cette année le premier samedi des soldes était en juin alors qu’il était en juillet en 2017. L’impact de ce premier samedi reste donc relativement faible. Si les reculs d’avril et mai laissaient supposer un report d’achat du consommateur en vue des soldes, cela n’a visiblement pas été le cas. Ce qui surprend également, ce sont les forts écarts d’une enseigne à l’autre sur des positionnements parfois très proches. Si certaines parviennent à afficher des croissances à deux chiffres, d’autres voient leur activité reculer d’autant.

Pour en savoir plus: Icône PDFipea_news_1semestre2018.pdf

 

  • IPEA News : Note de conjoncture mai 2018

Après avril, le marché recule à nouveau en mai de 3,3%. C’est la première fois depuis deux ans que le marché affiche deux mois consécutifs en recul. On notera bien que ces dernières semaines les mises en chantier de logements neufs ainsi que les transactions dans l’immobilier ancien commencent à ralentir, mais les pics des derniers mois devraient normalement encore assurer de bons résultats du côté de la fréquentation et de la consommation de meubles. Pourtant de l’avis de nombreux professionnels du secteur, la fréquentation a atteint des niveaux très bas en avril et mai comme ils n’en avaient pas vu depuis longtemps.

Pour en savoir plus:Icône PDF ipea_news_mai2018.pdf

 

  • IPEA News : Note de conjoncture avril 2018

Comme attendu, après la croissance du mois de mars, les résultats du marché du meuble reculent à nouveau en avril (-4,7%).   Si le mois d’avril 2018 affiche un samedi en moins par rapport à l’année précédente, on notera toutefois que le référentiel 2017, déjà en fort recul, permettait néanmoins d’espérer un peu mieux pour le mois qui vient de s’écouler. Les résultats affichés par les acteurs sont très contrastés d’une enseigne à l’autre et rares sont ceux qui affichent une forte croissance pour ce mois. Comme d’habitude, certains spécialistes résistent bien, notamment dans la cuisine, alors que les magasins indépendants dans le milieu haut de gamme auront vraiment été à la peine.

Pour en savoir plus: Icône PDF ipea_news_avril2018.pdf

 

  • IPEA News : Note de conjoncture mars 2018

Malgré déjà deux belles performances en 2016 et 2017, le marché parvient à nouveau à faire progresser ses ventes sur le mois de mars avec un +2,5% assez inattendu au regard de la contre-performance de février et des bons référentiels des exercices antérieurs. 

Pour en savoir plus: Icône PDF ipea_news_1trimestre2018.pdf

 

  • IPEA News : Note de conjoncture février 2018

Attention, les résultats erratiques de certains acteurs sur les deux premiers mois de l’année nous amènent à vous alerter sur la limite de l’exploitation des résultats au mois le mois. Au regard de notre expérience et de notre connaissance des résultats individuels, prenez du recul et attendez la synthèse trimestrielle pour en tirer une véritable tendance de marché. En effet, après une belle performance en janvier, les résultats chutent à nouveau fortement en février. Le mois voit son activité reculer de 6,5%, sur la base toutefois de deux excellents référentiels en 2016 et 2017. Le succès des soldes en 2018 se sera surtout concentré sur le mois de janvier, de nombreuses enseignes ayant entamé cette session avec des promotions conséquentes dès les premiers jours. On pourra également noter que les nombreux épisodes neigeux, parfois importants dans certaines régions, n’ont pas facilité la venue du consommateur en magasin durant le mois de février.

Pour en savoir plus: Icône PDFipea_news_fevrier_2018.pdf

 

  • IPEA News : Note de conjoncture janvier 2018

Contrairement à l’exercice 2017, le marché du meuble démarre l’année 2018 de la meilleure des façons possible avec une progression de ses ventes de 5,4%. Le marché effectue son meilleur démarrage depuis 2011 mais cette croissance constitue surtout un rattrapage de la contre-performance enregistrée en janvier 2017. Ce résultat est toutefois insuffisant pour rattraper la chute du début de l’exercice précédent.

Pour en savoir plus: Icône PDF ipea_news_janvier_2018.pdf

 

Retrouvez les précédentes notes de conjoncture sur le site de l'IPEA

Les précédentes notes